OM : Rami licencié, Villas-Boas n’a pas eu son mot à dire !

OM : Rami licencié, Villas-Boas n’a pas eu son mot à dire !

Photo Icon Sport

Licencié pour faute grave par Jacques-Henri Eyraud à l’issue de la saison 2018-2019, Adil Rami n’a pas eu la chance d’évoluer sous les ordres d’André Villas-Boas.

Pour rappel, le défenseur de l’Equipe de France a été mis à la porte de l’Olympique de Marseille en raison de sa participation à Fort Boyard alors qu’il était officiellement blessé et inapte à s’entraîner avec le groupe professionnel de l’OM. Mais aux yeux de l’ancien défenseur du LOSC, Jacques-Henri Eyraud a clairement forcé son départ, alors que personne ne lui avait reproché de participer au jeu d’aventures de France 2 à l’époque. Dans les colonnes de La Provence, Adil Rami a livré ses regrets. Des regrets d’autant plus vifs que l’ex-défenseur de l’AC Milan et du FC Séville aurait aimé évoluer sous les ordres d’André Villas-Boas, un coach adoré par les supporters et adoubé par les joueurs à Marseille…

« L’OM en Ligue des Champions ? Je les félicite, je suis fier d'eux ! Je suis content qu'ils aient un coach comme Villas-Boas. J'adore cet entraîneur. Le point fort de ce groupe, c'est lui. Pour moi, ça va se jouer entre l'OM et Porto, même si j'ai beaucoup de respect pour Olympiakos qu'il faudra prendre très au sérieux. Après, on n'est pas à l'abri d'une première place. Dans le football, tout peut arriver. Mais avoir un entraîneur portugais qui connaît si bien Porto, ça pourra aider. Comme je le dis depuis le début, on a l'impression que mon combat est contre l'OM, le staff, etc... Mais pas du tout ! Je n'ai pas de problème avec l'OM, mais juste avec une personne... Le coach n'a pas eu son mot à dire, il n'était même pas au courant. En tout cas, je le supporte à distance. Je l'aime beaucoup. Au Portugal, il suscite un énorme respect. Il est vu comme quelqu'un de rigoureux, sérieux et très intelligent » a fait savoir Adil Rami, pour qui André Villas-Boas n’a pas eu le choix de respecter la décision de Jacques-Henri Eyraud au moment du licenciement du défenseur tricolore. Reste à voir si le Portugais aurait intégré Adil Rami à son effectif sans cet épisode tumultueux.