OM : Payet viré, une demande brutale arrive à Marseille

OM : Payet viré, une demande brutale arrive à Marseille

Photo Icon Sport

Mécontent de sa non-titularisation contre Montpellier (3-1) mercredi en Ligue 1, Dimitri Payet a célébré son but en traitant l’entraîneur André Villas-Boas de « fou ». Un dérapage jugé impardonnable.

On en sait davantage sur le statut de remplaçant de Dimitri Payet cette semaine. Selon les informations de RMC, le milieu offensif de l’Olympique de Marseille était arrivé en retard à l’entraînement du vendredi 1er janvier. L’entraîneur André Villas-Boas l’avait alors invité à rentrer chez lui, avant de le sanctionner face à Montpellier. Apparemment, le Réunionnais n’a pas apprécié, d’où sa célébration rageuse que le technicien semble pardonner. Alors que Kévin Diaz, lui, aurait été beaucoup plus sévère.

« La réaction de Payet après le but, je la trouve catastrophique, a jugé le consultant de la radio. Apparemment il aurait dit : "mais t’es fou"… Mais c’est toi qui es complètement dingue mon gars ! Tu rentres, t’as pas été bon depuis deux mois, t’as un entraîneur qui t’a soutenu et tu le regardes en lui disant ça ? Non mais franchement… C’est d’un ridicule sans nom ! Après cette histoire-là, franchement je n'ai plus les mots. »

Un motif de licenciement ?

« Le mec n'a pas été exemplaire, il est remplaçant, il rentre, il est décisif pour son équipe et au lieu d'être un vrai leader et de montrer ce qu'est un vrai leader, c'est-à-dire faire profil bas, il rentre au vestiaire, s’est étonné le spécialiste. Il faudrait avoir l'info pour savoir pourquoi il n'a pas été à l'entraînement mais pour moi, c’est limite un motif de licenciement, je ne comprends pas. » A la place de Payet, un indésirable comme Adil Rami ou Henri Bedimo n’aurait pas fait long feu à l'Olympique de Marseille. Mais les conseilleurs (de l'OM ou d'ailleurs) ne sont toutefois pas les payeurs.