OM : Payet et Henrique, Rothen kiffe le duo infernal de Marseille

OM : Payet et Henrique, Rothen kiffe le duo infernal de Marseille

Icon Sport

Mercredi soir, Nasser Larguet a fait des choix forts dans son onze de départ à l’occasion de la réception de Nice au Vélodrome.

Les risques pris par l’entraîneur intérimaire de l’Olympique de Marseille ont payé. Titulaires à la surprise générale, Bamba Dieng, Saif-Eddine Khaoui ou encore Luis Henrique ont brillé, tout comme Dimitri Payet, qui faisait office de vieux tonton aux côtés des jeunes pousses de l’OM. Audacieux offensivement, les Olympiens se sont fait peur en fin de match mais ont livré une prestation convaincante. Sur l’antenne de RMC, Jérôme Rothen a salué les choix de Nasser Larguet et les prestations individuelles de Dimitri Payet et de Luis Henrique, très complémentaires et qui peuvent clairement être des armes intéressantes pour Marseille en cette fin de saison, dans le but d’accrocher la 5e place qualificative pour l’Europa League.

« Nasser Larguet a fait des choix qui pouvaient paraître curieux au départ mais à l’arrivée, cela a donné du dynamisme à cette équipe. On peut dire ce qu’on veut sur Luis Henrique, oui il y a des manques, mais sa relation technique avec Payet était pas mal. Déjà, on a beaucoup critiqué Payet à juste titre, mais sur ce match, on le sent mieux en jambe. En soutien de l’attaquant, je l’ai vu avec un volume de jeu bien plus conséquent qu’il y a quelques semaines et à l’arrivée, il est impliqué sur tous les buts. Luis Henrique a montré beaucoup de vitesse, comme Radonjic le faisait avant. Il a apporté de la vitesse, de la percussion et il est juste techniquement, sa passe décisive est parfaite. Je ne l’avais jamais vu comme ça, car c’est compliqué de juger un jeune joueur sur des bouts de match » a livré l’ancien milieu offensif du PSG et de Monaco, séduit par la prestation de Marseille face aux Aiglons malgré les absences de Milik, Ntcham, Lirola ou encore Benedetto et Balerdi. Il convient toutefois de ne pas s'enflammer car dans le camp d'en face, Todibo ou encore Saliba manquaient également à l'appel...