OM : Ntcham inquiète Sampaoli, Villas-Boas avait raison ?

OM : Ntcham inquiète Sampaoli, Villas-Boas avait raison ?

Prêté par le Celtic à l'Olympique de Marseille contre la volonté d'André Villas-Boas, ce qui avait précipité son départ, Olivier Ntcham a encore déçu contre Nice.

Le 2 février, en conférence de presse, André Villas-Boas avait annoncé sa démission du poste d’entraîneur de l’Olympique de Marseille, l’entraîneur portugais confiant son écoeurement après la signature dans son dos d’Olivier Ntcham au dernier jour du marché des transferts. « Le mercato s'est terminé avec l'arrivée d'un nouveau joueur. Ce n'est pas une décision qui a été prise par moi, je n'ai rien à voir avec ça. Je l'ai apprise par la presse le matin quand je me suis réveillé. Ntacham, c’est précisément un joueur pour lequel j'ai dit non. Ça n'a jamais été un joueur qui était sur notre liste », s’était offusqué André Villas-Boas avant de quitter l’OM. Si AVB est parti de Marseille, Olivier Ntcham est lui resté, mais c’est une évidence le jeune milieu de terrain prêté par le Celtic a bien du mal à se faire une place, que ce soit avec André Villas-Boas, Nasser Larguet et désormais Jorge Sampaoli.

Ntcham fait douter Sampaoli et l'OM

Face à Nice, le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille a fait débuter Olivier Ntcham, mais cela n’était pas une bonne idée si l’on résume l’avis de ceux qui ont regardé la rencontre. Dans La Provence, la prestation de Ntcham est jugée très sévèrement et le média local n’est pas loin de penser que Jorge Sampaoli se demande ce que Pablo Longoria voulait en faisant venir le joueur de 25 ans, prêté jusqu’à la fin de la saison à Marseille. « Ntcham, c’est l’homme des sorties à la mi-temps (…) Il faut dire, qu’une fois de plus, il n’a pas fait grand-chose pour mériter de rester sur le terrain au retour du repos... Sampaoli a même donné l’impression de se mordre les doigts de lui avoir fait confiance : s’il n’avait pas été chauve, on aurait pu écrire qu’El Pelado s’arrachait les cheveux chaque fois que le natif de Longjumeau touchait le cuir », constate Alexandre Jacquin. De là à dire qu’André Villas-Boas avait eu raison de ne pas vouloir d’Olivier Ntcham.