OM : Menacer Eyraud de mort, voilà ce que ça peut coûter

OM : Menacer Eyraud de mort, voilà ce que ça peut coûter

Photo Icon Sport

Un internaute avait explicitement menacé le président de l’OM Jacques-Henry Eyraud de mort le 15 janvier dernier. Il a été retrouvé et entendu par la police cette semaine.

Au coeur de la crise de l’OM provoquée par Jacques-Henri Eyraud, les critiques et insultes à l’encontre du président marseillais étaient allées beaucoup trop loin. En effet, le dirigeant olympien avait été obligé de porter plainte à l’encontre d’un internaute, qui avait dévoilé ses intentions à l’égard de Jacques-Henri Eyraud dans un message très précis. « Qui est chaud? On peut aller à La Commanderie, attendre que JHE sorte. On le suit, on le bloque, on lui met un sac sur la tête, du scotch sur la bouche, on lui met trois balles dans la tête et on le noie au large avec 50 kilos de chaînes aux pieds », avait lancé celui qui se faisait surnommer Petit Bambou sur Twitter. La police a rapidement retracé son adresse IP, et l’a convoqué pour 24 heures de garde à vue ce mercredi.

Selon La Provence, le jeune homme de 22 ans a reconnu les faits évoquant « un tweet débile à la recherche de buzz », a présenté ses excuses à l’intéressé, et a expliqué avoir agi de la sorte en raison de l’effet de meute, l’anonymat des réseaux sociaux aidant également. « Petit bambou » a ainsi pu rentrer chez lui après une cette garde à vue, et il attend désormais la suite de la procédure. En théorie, il risque cinq ans de prison et 45.000 euros d’amende pour « provocation non suivie d’effet à commettre un délit ou un crime ».