OM : Marseille vendu, il y avait une condition qu'il a refusée

OM : Marseille vendu, il y avait une condition qu'il a refusée

Photo Icon Sport

Propriétaire de Lille depuis le début de l’année 2017, Gérard Lopez était tout proche de racheter l’Olympique de Marseille avant que Frank McCourt ne parvienne à rafler la mise.

En plein cœur de l’été 2016, France Football affirmait d’ailleurs avec certitude que Gérard Lopez débarquait à l’OM avec Marcelo Bielsa dans ses valises. L’opération était effectivement tout proche d’aboutir, mais elle a finalement capoté lors des derniers détails des négociations. Dans une interview accordée à Onze-Mondial, Gérard Lopez a expliqué les raisons de ce brusque retournement de situation. Et selon l’homme d’affaires luxembourgeois, c’est parce que Margarita Louis-Dreyfus souhaitait absolument que son fils détienne 5 % des parts du club que le deal est tombé à l’eau.

« Je connais Margarita Louis-Dreyfus, donc on a déjà parlé à travers une analyse du club. Et à ce moment-là, Marc Ingla, avec qui je travaille depuis longtemps, me dit : « Écoute, tu veux reprendre un club, tu devrais peut-être regarder ». On a analysé le club. Il y avait certaines variables qui n’étaient pas négociables. Entre autres : avoir 100 % du capital. Et vers la fin de cette analyse, certaines choses ont changé. Pas forcément en mal. Mais Margarita m’a par exemple demandé que son fils détienne une partie des 5 % de la société du club. Pour moi, ce n’était pas envisageable d’avoir son fils. Même d’un point de vue structure financière, ça ne fonctionnait pas. Cela faisait que je ne pouvais pas acheter le club. À un moment donné, ça ne pouvait pas se faire. J’ai eu un appel à la dernière minute – gentil, hein ! – où elle m’a demandé si j’étais sûr de ma décision. J’ai répondu et voilà, ça ne s’est pas fait » a indiqué Gérard Lopez, pour qui il était tout simplement inenvisageable que le fils de Margarita Louis-Dreyfus détienne une partie, même infime, des parts de l’OM.