OM : Marseille s’active pour protéger Messi et Neymar

OM : Marseille s’active pour protéger Messi et Neymar

Dans le viseur de la commission de discipline, l’Olympique de Marseille tient à éviter tout débordement lors du Classique dimanche soir. Le club phocéen craint notamment le traitement des joueurs du Paris Saint-Germain sur corner, d’où la mise en place de filets amovibles afin de bloquer les éventuels jets de projectile.

Habitué à vivre pleinement les matchs de l’Olympique de Marseille, Pablo Longoria aura sûrement un œil sur les tribunes dimanche soir. Et pour cause, le président du club phocéen tient à éviter tout débordement contre le Paris Saint-Germain. C’est pourquoi le pensionnaire du Vélodrome a pris des mesures pour cette rencontre. On apprend effectivement via RMC que la direction olympienne a nettement revu à la hausse son dispositif de sécurité.

Ainsi, 874 stadiers seront présents, en plus des 17 maîtres chien, des 296 agents d accueil et des 112 hôtesses, à qui l’Olympique de Marseille a demandé de ne pas laisser traîner des papiers ou verres en carton dont les supporters pourraient se servir comme projectiles. D’ailleurs, le club s’est offert quatre filets amovibles pour les placer à des endroits précis. L’Olympique de Marseille pense évidemment aux points de corner, où les tireurs du Paris Saint-Germain comme Neymar ou Lionel Messi risquent de devenir des cibles.

Pour rappel, une boule de papier lancée sur le Lorientais Stéphane Diarra avait déjà posé problème le week-end dernier. Mais le responsable n’a pas été poursuivi, ce dernier étant seulement âgé de 10 ans… Les Marseillais ne bénéficieront pas toujours de cette clémence, surtout de la part de la commission de discipline qui lui avait infligé un point de retrait avec sursis et la fermeture du parcage visiteur jusqu’à la trêve hivernale. C’est pourquoi Pablo Longoria s’est adressé aux supporters dans une lettre sur le site officiel du club. « S’il devait arriver le moindre incident, nous pourrions être très sévèrement sanctionnés », a prévenu le dirigeant, loin d’être serein.