OM : Marseille ne sera pas l’Olympique d’Arabie Saoudite

OM : Marseille ne sera pas l’Olympique d’Arabie Saoudite

Photo Icon Sport

Voilà cinq jours que Boudjellal a mis le feu à la Canebière en annonçant être porteur d’une offre de rachat XXL pour l’OM. Même si McCourt refuse de vendre, ça chauffre.

L’ancien président du RC Toulon a fait savoir qu’un homme d’affaire franco-tunisien était derrière cette proposition, avec en appui des fonds privés et souverains et de gros moyens financiers. Mohamed Ayachi Ajroudi n’est pas resté longtemps anonyme, puisque dans cette cacophonie déballée sur la place publique, le proche du régime saoudien a confirmé son implication, et le sérieux de son offre. Dans un entretien à l’AFP, Mohamed Ayachi Ajroudi a ainsi fait savoir qu’il ne s’agissait pas d’une tentative de rachat montée à la va-vite, mais bien d’une décision murement réfléchie et qui avait donc toutes les chances d’aboutir étant donnée la situation actuelle de l’OM.

« Je ne suis pas un intermédiaire, ni un porteur de valises, le projet de racheter l’Olympique de Marseille, c’est notre idée. Je ne suis pas le porteur de valises des Saoudiens, des Koweïtiens ni de quiconque sur cette terre. Le club n'aura pas le drapeau saoudien. Ce n'est pas aussi simple, les médias disent: ‘Les Saoudiens arrivent et vont se battre contre les Qataris du Paris SG’. Dans le tour de table, les Saoudiens et les Emiratis ne dépasseront pas la majorité, il y aura des entreprises de tout le bassin méditerranéen sans exclusion. Depuis que l'info est sortie, de grands décideurs veulent surfer sur cette vague-là, mais nous sommes là pour la tolérance, pour vivre ensemble. Je n'ai pas d'amis, pas d’ennemis », a fait savoir Ajroudi, qui refuse toute idée de bataille Qatar-Arabie Saoudite à travers les deux clubs français. Dans cet entretien, l’entrepreneur a en tout cas donné de nombreuses précisions, comme le fait qu’avant de faire une offre, il voulait connaitre le passif et l’actif de l’OM, et une concertation avec deux banques d’affaires. Et même si Frank McCourt a annoncé ne pas vouloir vendre l'Olympique de Marseille, les choses pourraient bien ne pas s'arrêter comme cela.