OM : Marley Aké victime des moqueries du vestiaire, c’est du lourd

OM : Marley Aké victime des moqueries du vestiaire, c’est du lourd

Photo Icon Sport

Intégré dans les rotations de l’entraîneur André Villas-Boas, le jeune Marley Aké subit les moqueries du vestiaire. En cause, son véhicule plutôt bruyant.

Contrairement à Isaac Lihadji, écarté pour son refus de passer professionnel à l’Olympique de Marseille, Marley Aké gagne peu à peu les faveurs d’André Villas-Boas. Auteur d’une entrée décisive à Lille (victoire 2-1) dimanche dernier, l’attaquant de 19 ans a la cote auprès de son entraîneur, mais aussi auprès de ses coéquipiers qui n’hésitent pas à le chambrer. Et pour cause, pendant que ses partenaires roulent en bolide, le minot, lui, se déplace dans une voiture sans permis particulièrement bruyante.

« Quand on joue à l’extérieur, chacun vient avec sa voiture à l’aéroport. Moi je la laisse au centre et quelqu’un m’amène à l’aéroport, a confié Aké dans une vidéo publiée par l’OM. Je l’avais avant d’arriver à Marseille. Je n’ai pas pu passer le permis l’année dernière parce qu’il y avait le BAC et le foot, je n’avais pas trop de temps. Je me suis dit que j’allais prendre une voiture sans permis, je viens avec depuis le début de l’année. On me chambre beaucoup, mais c’est très efficace. On l’appelle le tracteur, la machine à laver. »

Payet chambre Aké

« C’est plus une machine à laver qu’un tracteur, a précisé le milieu offensif Dimitri Payet, très taquin. Elle lui permet de laver son linge quand il roule, c’est pratique. » Mais il en faudra beaucoup plus pour vexer le petit protégé de Villas-Boas. « Ils ont tous fait des blagues sur cette voiture, mais ce n’est pas grave, a-t-il réagi. Je m’en fous, elle est très utile. Certains n'ont rien et viennent à pied. Si je peux prendre ça, je ne vais pas me gêner. » Pourtant, Aké vient d’obtenir son permis, ce qui devrait lui permettre d’investir et de faire taire ses coéquipiers.