OM : Longoria change d'avis sur un indésirable

OM : Longoria change d'avis sur un indésirable

Déterminé à pousser certains joueurs vers la sortie, Pablo Longoria se rend à l’évidence sur le cas Duje Caleta-Car. Le président de l’Olympique de Marseille envisage de conserver le défenseur central sous contrat jusqu’en 2023. Du moins à condition que le Croate accepte de prolonger.

Très actif pendant ce mercato estival, l’Olympique de Marseille pourrait bien animer le sprint final. Le club phocéen attend l’arrivée d’une douzième recrue, à savoir le milieu offensif de l’Atalanta Bergame Ruslan Malinovskyi dans le cadre d’un échange avec Cengiz Ünder. Mais les mouvements sont surtout attendus dans le sens des départs. Selon les informations de RMC, Pablo Longoria attend encore deux sorties pour réduire l’effectif à 22 joueurs.

Caleta-Car titulaire à Nice ?

Le président marseillais aimerait dans l’idéal diminuer le nombre d’attaquants à la disposition d’Igor Tudor. Ou pousser vers la sortie les deux indésirables que sont Jordan Amavi et Duje Caleta-Car. Mais en ce qui concerne le défenseur central, on pourrait bien assister à un revirement de situation. En effet, l’international croate entré en jeu face à Nantes (2-1) le week-end dernier a de réelles chances de débuter à Nice dimanche.

L’entraîneur olympien envisage sérieusement de le titulariser en raison de la suspension de Samuel Gigot, annonce la radio. A croire que Duje Caleta-Car a les moyens de regagner les faveurs du technicien. Bien sûr, une offre intéressante peut à tout moment l’éloigner de l’Olympique de Marseille. Mais ce n’est pas le scénario qui se dessine pour le défenseur central qui ne fait l’objet d’aucune proposition.

Du coup, la direction marseillaise, confrontée au possible transfert de Leonardo Balerdi à Bologne, pense à conserver Duje Caleta-Car. Mais seulement à condition que le joueur accepte de prolonger d'une année, lui dont le contrat expire en juin 2023. On sait à quel point Pablo Longoria tient à éviter cette situation. Reste à savoir si l’ancien roc de Salzbourg ouvrira la porte aux négociations, lui qui ambitionne de partir libre l’été prochain.