OM : Lirola et Balerdi dans le viseur, Longoria oublie le reste

OM : Lirola et Balerdi dans le viseur, Longoria oublie le reste

Parmi les joueurs empruntés pour cette saison, l’Olympique de Marseille pourrait tenter d’en conserver certains. Ce sera peut-être le cas pour le latéral droit espagnol Pol Lirola et le défenseur central argentin Leonardo Balerdi.

A l’origine du gros coup avec Arkadiusz Milik en janvier dernier, Pablo Longoria sera très attendu cet été. L’Espagnol dirigera son premier mercato en tant que président de l’Olympique de Marseille dont l’effectif aura besoin de changements. Des décisions importantes seront nécessaires, notamment en ce qui concerne les joueurs prêtés cette saison au club phocéen. Sans parler du cas de l’attaquant polonais, dont le contrat contient visiblement des options assez floues pour le moment, l’OM devra décider s’il souhaite conserver les Michaël Cuisance, Olivier Ntcham, Leonardo Balerdi ou encore Pol Lirola.

Mais selon la tendance révélée par le journaliste de L’Equipe Mathieu Grégoire, seuls les deux derniers joueurs cités, appartenant respectivement au Borussia Dortmund et à la Fiorentina, ont les faveurs de la direction olympienne. « Tu peux penser qu’ils vont garder Lirola. Les priorités sur les prêts cela va être Lirola et Balerdi, a annoncé le spécialiste de l’OM pour Football Club de Marseille. C’est cher mais cela se négocie. Tu peux négocier un deuxième prêt, tu peux faire baisser l’option d’achat. »

Des options d’achat élevées

« La Fiorentina peut aussi dire : "il a été bon chez vous, je me le garde sous le coude." Car la Fio avait quand même un projet ambitieux même si là ils sont dans le dur, a ajouté le journaliste. Ils peuvent repartir sur un projet comme ils avaient il y a un an. Tout est assez ouvert. » Pour rappel, l’OM peut lever l’option d’achat du prêt de Pol Lirola pour 12 millions d’euros. Tandis que Leonardo Balerdi coûterait 15 millions d’euros. Deux montants non négligeables pour les deux joueurs sanctionnés suite à leur participation à une fête sans respect des mesures sanitaires.