OM : Lirola et Balerdi dérapent, la sanction tombe

OM : Lirola et Balerdi dérapent, la sanction tombe

Icon Sport

Ce week-end, Pol Lirola et Leonardo Balerdi ont provoqué la colère du nouveau président de l’OM, Pablo Longoria.

Il faut dire que les deux défenseurs de l’Olympique de Marseille n’ont pas été très malins ce week-end. Profitant d’un week-end de trois jours accordé par Jorge Sampaoli, Pol Lirola et Leonardo Balerdi ont participé à une fête en Catalogne. Selon la presse espagnole, plus de trente participants étaient présents, tandis que les joueurs de l’OM clament leur innocence en expliquant qu’il s’agissait d’un simple repas d’une dizaine de convives. Quoi qu’il en soit, il semblerait que les gestes barrières et le port du masque n’étaient pas au rendez-vous de cette soirée, ce qui a provoqué la furie de Pablo Longoria. A en croire les informations de La Provence, le président de l’OM a d’ailleurs tranché dans le vif en ce qui concerne les sanctions de Pol Lirola et de Leonardo Balerdi.

Un écartement sportif a sérieusement été envisagé par l’état-major de l’Olympique de Marseille, et Jorge Sampaoli était d’accord pour se plier aux décisions de Pablo Longoria. Il n’en sera finalement rien dans la mesure où l’ancien directeur sportif de l’OM a décidé d’uniquement taper au portefeuille de Pol Lirola et de Leonardo Balerdi. Les deux joueurs ont en effet écopé d’une amende financière salée, dont le montant n’a en revanche pas été dévoilé. Par ailleurs, Pol Lirola et Leonardo Balerdi ont provisoirement été placés à l’isolement par les services de sécurité de l’Olympique de Marseille. Ils devront être testés négatifs à plusieurs reprises avant de reprendre l’entraînement collectif. Un protocole qui a pour but de préserver les autres joueurs et de ne pas créer un potentiel cluster au sein du vestiaire de l’OM. S’ils sont négatifs, Pol Lirola et Leonardo Balerdi reprendront l’entraînement dans la semaine et seront à la disposition de Jorge Sampaoli pour la réception de Dijon dimanche (21 heures) au Vélodrome.