OM : Les négociations débutent, Boudjellal coupe le son !

OM : Les négociations débutent, Boudjellal coupe le son !

Photo Icon Sport

Depuis vendredi matin, Mourad Boudjellal est présent chaque jour dans la presse afin de présenter son projet de reprise de l’Olympique de Marseille.

Preuve qu’il est très actif, l’ancien président du Rugby Club de Toulon a même rencontré les principaux responsables des groupes de supporters de l’OM en début de semaine. Et mardi soir, l’entrepreneur de 60 ans s’est de nouveau confié au journal L’Equipe au sujet du possible rachat de l’Olympique de Marseille à Frank McCourt. Tandis que l’entourage du propriétaire actuel du club phocéen nie en bloc une éventuelle vente du club, Mourad Boujdellal a indiqué qu’il était temps pour lui et pour ses associés de se taire et de laisser place à des négociations plus confidentielles.

Boudjellal parle à qui il veut à Marseille

« Les supporters avaient envie de me rencontrer. J’ai encore le droit de parler à qui je veux. Je les ai sentis inquiets sur la situation actuelle. La Ligue des champions ne les a pas rassurés. Ils ont envie d’un grand Marseille. Finalement, on se ressemble beaucoup. On a déjà un point commun, c’est la passion. Je ne sais pas si je reprendrai l’OM mais si je peux rabibocher les supporters des deux villes, c’est déjà ça de gagné. Je les ai sentis méfiants vis-à-vis de moi, de l’offre qu’on porte. On ne s’est pas embrassés sur la bouche mais sincèrement, les échanges ont été courtois. Si je les ai rassurés ? Je n’en sais rien. Je n’ai pas de légitimité pour l’instant. La bonne stratégie est la gagnante. On verra à la fin. Mais bon, on va commencer à couper le son. On a fait assez de bruit. On va entrer dans le secret des affaires » a indiqué le possible futur président de l’Olympique de Marseille, bien conscient que cette omniprésence médiatique ne pouvait pas s’éterniser, au risque de fatiguer tout le monde à Marseille. D’autant que pour l’heure, le brouillard est encore épais autour du projet de Mourad Boudjellal, de Mohamed Ajroudi et des investisseurs qu’ils représentent.