OM : Le terrible aveu à 4 ME sur la crise à Marseille

OM : Le terrible aveu à 4 ME sur la crise à Marseille

Photo Icon Sport

Epargné d’une exclusion pure et simple de la Ligue des Champions par le fair-play financier, l’OM ne fera pas pour autant des folies lors du mercato.

Et pour cause, le journal L’Equipe indiquait ce week-end que Marseille était désormais « sans filets » vis-à-vis de l’UEFA. La prochaine fois que l’instance européenne constatera tant d’irrégularités dans les comptes du club marseillais, alors elle frappera fort et cette fois, elle n’hésitera pas à bannir provisoirement le club phocéen des compétitions européennes. C’est donc avec une grande prudence que Jacques-Henri Eyraud aborde ce mercato. Et si le dauphin du PSG a avancé sur le dossier Pape Gueye (Watford), il a totalement échoué dans les négociations avec le Stade de Reims pour le transfert d’Hassane Kamara.

Auteur d’une saison pleine en 2019-2020, le défenseur de 26 ans va s’engager, probablement ce lundi, en faveur de l’OGC Nice. Et il s’agit d’une belle opération de la part du club azuréen puisque le très offensif latéral gauche de Reims va s’engager avec l’équipe de Patrick Vieira pour une indemnité de seulement 4 ME. Une somme minime dans la conjoncture actuelle… sur laquelle l’Olympique de Marseille ne pouvait pas s’aligner dans l’immédiat, selon les informations obtenues par le journal L’Union. Dans ses colonnes, le média champenois indique qu’Hassane Kamara s’imaginait déjà à l’Orange Vélodrome au côté de son coéquipier Boulaye Dia, également pisté par Marseille en attaque. Mais les tergiversations du club phocéen ont eu raison de la patience d’Hassane Kamara, lequel souhaitait être fixé sur son avenir dès la reprise de l’entraînement, et a donc donné son accord à l’OGC Nice. Marseille disputant la Ligue des Champions, les joueurs seront nombreux à vouloir rejoindre la formation d’André Villas-Boas. Mais attention à ne pas gâcher trop de munitions car après Hassane Kamara, c’est Mbaye Niang qui pourrait échapper à l’OM pour les mêmes raisons.