OM : Le fiasco DNCG, c'est la faute à Eyraud !

OM : Le fiasco DNCG, c'est la faute à Eyraud !

La DNCG a décidé d'encadrer la masse salariale et les transferts de l'Olympique de Marseille, ce qui a surpris pas mal de monde dans la mesure où l'OM enchaîne les signatures. 

Après un premier avertissement en début de semaine, puisque la Direction Nationale du Contrôle de Gestion avait demandé des précisions supplémentaires à l’OM sur son budget, le gendarme financier du football a officialisé vendredi « l’encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutations » du club de Frank McCourt. Une décision surprenante alors même que le milliardaire américain a décidé de remettre la main à la poche afin de tenir les promesses faites à Pablo Longoria et Jorge Sampaoli, et que le président de l’Olympique de Marseille multiplie les contacts et les signatures. Alors pour justifier cette décision de la DNCG, La Provence estime qu’il faut se tourner uniquement vers Jacques-Henri Eyraud, ancien président de l’OM débarqué en début d’année. C’est ce dernier qui par sa gestion aurait emmené le club phocéen dans cette impasse budgétaire.

Pour Alexandre Jacquin, Jacques-Henri Eyraud a fait n’importe quoi durant sa présidence et dilapidé l’argent mis par Frank McCourt dans l’Olympique de Marseille. « Avec l’investissement financier important de Frank McCourt en 2016, on pensait l’époque des craintes révolue. Sauf que Jacques-Henri Eyraud, à qui il a confié les commandes jusqu’en février 2021, a tout dilapidé. Transferts payés au prix fort (et encore davantage dans certains cas), salaires démesurés : l’ancien président désormais recasé au conseil de surveillance (ce qui fait encore grincer des dents à La Commanderie) a établi un guide de tout ce qu’il ne fallait pas faire », explique le journaliste du quotidien régional. Et ce dernier de citer en exemple de la signature de Valentin Rongier en 2019 qui avait été négocié pour 14M et que finalement, pour avoir voulu provoquer Waldemar Kita au dernier moment, a finalement coûté 17 millions d’euros à l’Olympique de Marseille, ou bien encore le salaire royal accordé à Mario Balotelli pour son passage de quelques mois à l'OM.