OM : L'argent n'a pas compté pour Lihadji ? La vérité éclate

OM : L'argent n'a pas compté pour Lihadji ? La vérité éclate

Photo Icon Sport

C’est le dossier noir de la saison 2019-2020 à l’Olympique de Marseille, et il reste en travers de la gorge de nombreux supporters.

Aperçu en début de saison avec les professionnels, Isaac Lihadji semblait promis à devenir un joker intéressant sur le plan offensif. Après sa belle Coupe du monde U17 au Brésil, l’ailier faisait partie des plans d’André Villas-Boas, surtout avec la longue indisponibilité de Florian Thauvin. Mais sur le plan contractuel, son avenir est vite devenu compliqué. Andoni Zubizarreta a clairement une part de responsabilités dans cet échec, le directeur sportif de l’OM ayant trainé à conclure son passage chez les pros, le laissant choisir un agent qui a ensuite fait monter les exigences. Et même quand le club provençal finissait par dire oui, la jauge était de nouveau augmentée par Moussa Sissoko, qui représentait les intérêts du jeune Lihadji.

Alors, l’argument évoqué par le clan du joueur au sujet de l’intérêt sportif pour le projet lillois qui fait la confiance aux joueurs, fait certainement doucement rigoler du côté de l’OM. Pour L’Equipe, le nerf de la guerre a bien été l’argent, car Luis Campos, qui lorgnait sur le joueur depuis des mois, a effectué une offre tout simplement deux fois supérieure à celle de l’OM et ce au niveau du salaire tout comme de la prime à la signature. Sur le plan financier, l’herbe est donc plus verte au LOSC qu’à Marseille. Au niveau sportif, la garantie Luis Campos, qui a su faire passer des caps à des jeunes prometteurs et les faire même exploser pour certains, a certainement du aussi peser. Tout comme l’attente sagement orchestrée à par ses agents, qui ont sagement patienté jusqu’aux 18 ans de Lihadji, afin de toucher leur commission…