LOSC : Lihadji n'a pas trahi l'OM pour de l'argent

LOSC : Lihadji n'a pas trahi l'OM pour de l'argent

Photo Icon Sport

En décidant de quitter l'Olympique de Marseille pour rejoindre Lille, le jeune attaquant a pris un déluge d'insultes. Mais il estime avoir eu de bonnes raisons pour partir. 

Du haut de ses 18 ans, Isaac Lihadji a eu le cran de refuser de signer son premier contrat professionnel avec l’Olympique de Marseille, et s’est engagé rapidement avec le LOSC. L’attaquant n’est pas le premier ni le dernier joueur à faire ce genre de choix de carrière, ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à prendre une telle décision toujours dure à encaisser pour les clubs concernés. Mais en faisant cela avec l’OM, Isaac Lihadji savait qu’il allait devoir digérer des attaques brutales et même souvent injurieuses via les réseaux sociaux. Plutôt que de tomber dans le piège d’une réponse qui aurait eu du mal à passer, l’ailier droit a préféré tenter de faire comprendre les raisons de sa décision. Même s’il ne peut entrer dans les détails, Isaac Lihadji a fermement nié l’hypothèse d’un choix financier, mais il affirme n’avoir pas réellement hésité au moment de signer avec Lille.

Dans L’Equipe, Isaac Lihadji revient sur ce départ de Marseille et sa venue au LOSC où il a débuté ce lundi l’entraînement. « Lille fait confiance aux jeunes depuis plusieurs années. Il y a de nombreux exemples de joueurs qui ont réussi ici. Le projet me fait envie, tout comme l'histoire de ce club, les infrastructures. On fait un métier public... Un footballeur se fera toujours critiquer pour ses choix de carrière. Il faut l'accepter. Ceux qui connaissent mon histoire comprennent mon choix. Je préfère le garder pour moi. À présent, c'est derrière moi. Maintenant, je suis à Lille, investi à 100 %. Si j'avais voulu partir pour l'argent, je serais allé à l'étranger », explique le jeune attaquant qui affirme ne pas en vouloir à André Villas-Boas de l’avoir mis au placard à l’automne dernier, une fois que sa décision de ne pas signer à l’OM a été évoquée. « Je ne peux pas lui en vouloir. Grâce à lui, j'ai débuté en professionnel. Le coach m'a quand même fait confiance. J'en veux surtout à certains qui m'ont accompagné durant la formation quand j'étais plus petit », explique Isaac Lihadji, qui visiblement ne garde pas que des amis du côté de l’Olympique de Marseille.