OM : Interdit de rigoler, Marseille doit se plier devant l'UEFA

OM : Interdit de rigoler, Marseille doit se plier devant l'UEFA

Photo Icon Sport

Les menaces de l'UEFA à l'encontre de Marseille en matière de fair-play financier ne doivent surtout pas être prises à la légère pour le club phocéen.

On l’a appris cette semaine, l’Instance de Contrôle Financier des Clubs de l’UEFA a l’Olympique de Marseille dans son collimateur, le gendarme financier du football européen estimant que Frank McCourt n’a pas respecté les conditions de l’accord qu’il avait signé l’an dernier. Dans un communiqué, l’OM indique avoir confiance concernant une fin positive dans ce dossier, le club phocéen estimant avoir été fidèle à ses engagements dans le cadre des règles de plus en plus strictes du fair-play financier. A l’heure où Marseille s’apprête à probablement retrouver la Ligue des champions, une sanction serait terrible. Et du côté des experts, il est clair que Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt ne doivent surtout pas croire que l’UEFA va être un interlocuteur facile.

Avocat et spécialiste du football européen et des règles financières, Maître Thierry Granturco a prévenu l’OM que l’heure était grave. « L’ICFC est une instance composée de spécialistes qui ont un sens de l'humour très limité et qui examinent chaque ligne des comptes de l'OM. On ne peut donc pas y échapper, faute de quoi les sanctions prévues tomberont illico. À l'UEFA, les discussions sont froides, voire glaciales, et si on intime à l'OM de vendre des joueurs avant de songer à recruter, il n'y a plus qu'à se taire et à exécuter », explique, sur le Phocéen, Maître Granturco, qui espère que Marseille aura les arguments qu’il faut pour rentrer dans le rang et s’en tirer sans une lourde sanction financière…et sportive.