OM : Guendouzi à Marseille, c’est chaud

OM : Guendouzi à Marseille, c’est chaud

Icon Sport

Cet été, Pablo Longoria devra compenser le possible départ de Boubacar Kamara mais également les retours de prêts de Cuisance et de Ntcham.

Ce sont donc plusieurs milieux de terrain qui devront être recrutés par les dirigeants de l’Olympique de Marseille, d’autant plus que le club phocéen a de grandes chances d’être qualifié en Ligue Europa la saison prochaine. Dans cette optique, Pablo Longoria est déjà très actif sur le volet du mercato. Sa priorité se nomme Gerson, le milieu défensif brésilien de 23 ans évoluant à Flamengo et estimé à environ 30 ME par son club. Ces derniers jours, une autre piste est évoquée avec insistance, celle menant à l’international espoirs tricolore Matteo Guendouzi. Prêté par Arsenal au Hertha Berlin cette saison, il ne dispose plus que d’une année de contrat chez les Gunners et pourrait être vendu à un prix abordable. Idéal pour Marseille, selon Le 10 Sport.

Le média croit savoir que la tendance est plus que jamais à un transfert de l’ancien Lorientais à Marseille, qui apparaît aujourd’hui très bien placé pour accueillir Matteo Guendouzi. Le tarif du n°10 de l’Equipe de France espoirs serait abordable pour l’Olympique de Marseille, dont le propriétaire Frank McCourt souhaite donner à Pablo Longoria le moyen de ses ambitions cet été. Milieu relayeur au profil assez technique, Matéo Guendouzi viendrait concurrencer Pape Gueye et Valentin Rongier au sein du milieu de terrain de Jorge Sampaoli, lequel a répété lors de sa dernière conférence de presse qu’il souhaitait pouvoir compter sur des joueurs techniques dans l’entrejeu. D’autant que le 3-5-2 aperçu durant plusieurs matchs n’est pas certain de perdurer au-delà de cette saison dans la mesure où le technicien argentin a rappelé que son système privilégié était un 4-3-3. C’est d’ailleurs avec une défense à quatre que Marseille a été très séduisant contre Angers dimanche soir à l’Orange Vélodrome (3-2) avec Rongier et Kamara devant la défense, et Payet en soutien de Milik.