OM : Gourcuff le surpayé, Gignac le boulet..des écoutes stupéfiantes !

OM : Gourcuff le surpayé, Gignac le boulet..des écoutes stupéfiantes !

Photo Icon Sport

Ce samedi, le quotidien L'Equipe dévoile un peu plus les écoutes téléphoniques autour de l'OM déjà citées dans Le Canard Enchaîné. Et si l'hebdomadaire avait surtout évoqué le contexte marseillais, le quotidien sportif se penche lui sur ce qui concerne Jean-Pierre Bernès. L'ancien bras droit de Bernard Tapie à Marseille, désormais influent agent d'entraîneurs et de joueurs, connaît les coulisses du football et forcément lorsqu'il parle, sans savoir qu'il est écouté, certains dialogues sont surréalistes et éclairent d'un jour différent le monde du football. Entre commissions versées, pression amicale sur des joueurs et leur entourage, certains passages sont succulents, notamment lorsque Bernès parle avec Didier Deschamps, alors coach de l'OM.

On apprend ainsi que Jean-Pierre Bernès a essayé de placer Yoann Gourcuff à l'OM, mais Didier Deschamps, qui est un de ses clients, a refusé. « Yoann Gourcuff ? Non, non, non. Je dis non, Jean-Pierre, non, non. Pas là, pas comme c’est là. En l’état actuel, non, non, c’est pas possible. Et puis, le salaire qu’il a… Il est plus important que Lucho encore. Pitié, euh, non, non. On ne peut pas Jean-Pierre, pas comme ça quoi…», avait répondu Didier Deschamps. 

Autre dossier et autre avis, concernant André-Pierre Gignac. C’est en décembre 2011 que Didier Deschamps évoque le cas d’APG10, lequel l’aurait insulté en novembre de la même année. « Remplacer Gignac par Gameiro ou par n'importe qui, de toute façon, ça peut être que mieux, balance celui qui était alors le coach de l’OM, avant un mois plus tard de s’avouer vaincu. Gignac, bon, tu peux oublier. Il est là, on va le traîner comme un boulet, hein, donc. Il ne veut pas partir, il fout plus rien depuis douze jours. Bon, il a envie d'être payé aux frais de la princesse, quoi, si tu veux, quoi.»