OM : Fête illégale en pleine pandémie, deux Marseillais dans le coup

OM : Fête illégale en pleine pandémie, deux Marseillais dans le coup

Selon la presse espagnole, Pol Lirola ainsi qu'un autre joueur de l'OM sont impliqués dans une fête illégale regroupant une trentaine de personnes à Badalona, près de Barcelone.

C'est une polémique dont l'OM se serait bien passé. En pleine lutte contre le Covid-19 et alors que la situation devient chaque jour de plus en plus critique en France, un joueur de l'effectif marseillais est dans l'oeil du cyclone après avoir organisé une fête illégale à Badalona, dans la province de Barcelone.

Marca révèle que la police s'est rendue dans le quartier touristique de Mas Ram, à Badalona, alertée par des nuisances sonores. Après s'être vu dans un premier temps refuser l'accès par les locataires, les forces de l'ordre ont finalement pu pénétrer dans la propriété. À l'intérieur de la maison, 33 personnes en train de faire la fête en toute illégalité, sans aucun respect des protocoles sanitaires. Parmi eux, deux joueurs de l'OM, dont un étant responsable de l'organisation de la soirée. Le média Badalona 24 hores identifie celui-ci comme étant Pol Lirola, joueur prêté par la Fiorentina. Un autre joueur olympien était présent à la fête, mais son identité n'a pas été divulguée pour le moment. La presse catalane a toutefois identifié Leonardo Balerdi selon les premières révélations. Les deux joueurs de l'OM ont été sanctionnés pour « délit de désobéissance grave envers les agents de l'autorité. »

Pas le premier footballeur à fauter

Ce n'est pas la première fois qu'une personnalité du monde du foot est impliquée dans une polémique liée au non respect des règles sanitaires. Neymar, la star du PSG, avait agité la presse brésilienne avec son projet de fête de nouvel an, tandis que son compatriote Adriano, ancien attaquant de l'Inter, avait été plus loin en s'affichant sans masque dans une boite de nuit bondée. Cristiano Ronaldo avait également suscité la polémique en Italie après son petit week-end organisé pour l'anniversaire de sa compagne, ne respectant pas l'interdiction de déplacement entre régions en vigueur dans le pays.