OM : Eyraud plus fort qu’Aulas, Riolo pose la question

OM : Eyraud plus fort qu’Aulas, Riolo pose la question

Photo Icon Sport

Ce n’est plus vraiment un secret, Jacques-Henri Eyraud s’est activé en coulisses durant le confinement pour obtenir l'arrêt définitif de la saison 2019-2020 de Ligue 1.

Le président de l’Olympique de Marseille, qui a visiblement ses entrées à l’Elysée, n’avait pas grand intérêt à faire reprendre la saison au vu du classement du club phocéen. Son influence grandissante dans les instances semble, à première vue, trancher avec la perte de pouvoir de Jean-Michel Aulas, lequel s’est mis à dos bon nombre de présidents de Ligue 1 durant cette crise. C’est à se demander si le président de l’OM n’est pas devenu plus influent que celui de l’OL selon Daniel Riolo. Néanmoins, sur l’antenne de RMC, le chroniqueur de l’After Foot n’a pas pour autant dressé un portrait idyllique du bras droit de Frank McCourt, en l’épinglant notamment pour sa mauvaise gestion financière de l’Olympique de Marseille.

« Eyraud est-il le grand gagnant du confinement ? Pfff… Pour moi, il y a plus de choses négatives que positives pour Eyraud sur cette période-là. Oui, il est le grand gagnant du lobbying auprès du pouvoir pour arrêter le championnat. Il a eu ce qu'il voulait, avec l'arrêt de la L1 et sa place sur le podium. Il a fait un calcul financier, et il a gagné une bataille importante. Par rapport à Aulas, ses appuis ont plus fonctionné auprès du pouvoir. Sur le dossier Villas-Boas, je ne sais pas si c'est vraiment lui ou pas. J'attends également de voir qui sera le Head of Football, car ça va être un dossier très important. Ok, il est peut-être le gagnant ponctuel d'une séquence, mais à côté de ça, il n'a été et ne sera jamais accepté par les supporters. Les sanctions favorables du fair-play financier, il n'y est pour rien. Par contre, les trous dans la caisse, c'est lui. En donnant les pleins pouvoirs à Rudi Garcia, en faisant une saison catastrophique… Et au final, l'OM va aller en Ligue des Champions en claquettes, avec une petite équipe » a confié Daniel Riolo, pour qui Jacques-Henri Eyraud ne sort finalement ni grandit ni affaiblit de cette crise sanitaire.