OM : Eyraud gravement menacé, la police débarque

OM : Eyraud gravement menacé, la police débarque

Icon Sport

En froid avec les supporters de l’Olympique de Marseille depuis plusieurs mois maintenant, Jacques-Henri Eyraud n'acceptera pas tout, notamment sur les réseaux sociaux.

Le président du club phocéen n’aime pas les critiques, mais il compose avec. Cependant, le président de l'OM ne tolère pas de lire des menaces graves à son encontre, un supporter marseillais l'a compris à ses dépens. En septembre 2020, un étudiant de 23 ans avait par exemple écopé d’un an de prison avec sursis pour avoir menacé de mort Eyraud sur les réseaux sociaux. Et la même mésaventure pourrait arriver à « Icizolawski54 ». Le 2 février dernier, soit trois jours après les incidents survenus à La Commanderie, l’internaute avait menacé le président de l’OM sur un site de jeux vidéo : « Casse-toi. Si je t'ai en face de moi, je t'arrache les deux yeux et j'irai aussi à la Commanderie tout brûler ». Alertée par un signalement sur la plateforme Pharos, qui sert à dénoncer les contenus illicites sur internet, la police a réussi à retrouver l’auteur de ces menaces virtuelles.

Le jeune homme de 20 ans a donc été logiquement interpellé mercredi à son domicile par les policiers de la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône. Placé en garde à vue, le supporter de l’OM, qui n'appartient toutefois pas à un groupe officiel, a reconnu les faits, même s’il n’a pas eu « conscience de leur portée », ce qui est tout de même dommage à son âge. Présenté à un magistrat du parquet de Marseille jeudi, l’auteur de ces menaces va désormais subir une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, dans le cadre d’une procédure du « plaider-coupable », d’après les informations de L’Equipe. Qu'on se le dise, tout n'est pas permis sur internet, et menacer physiquement une personne est un délit que ce soit Jacques-Henri Eyraud ou un autre.