OM : Cette révélation détruit Sampaoli en une phrase

OM : Cette révélation détruit Sampaoli en une phrase

Icon Sport

Leonardo Balerdi enchaine les rencontres depuis l'arrivée d'Igor Tudor sur le banc de l'OM. L'Argentin est sous le charme des méthodes du Croate, qui a un pouvoir tout autre que Jorge Sampaoli.

A l'OM, cette première partie de saison n'a pas été de tout repos. Les Phocéens sont loin d'être décrochés dans la course au podium mais auront néanmoins été éliminés dès la phase de poules de la Ligue des champions. Forcément un énorme coup dur pour Igor Tudor et ses hommes, qui souhaitaient briller dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Pour certains joueurs, jouer la Ligue des champions a aussi été un moyen de se mettre en lumière et d'assumer un nouveau statut. C'est le cas pour Leonardo Balerdi, qui a la pleine confiance de Tudor. Pour preuve, l'Argentin a démarré 19 des 21 matchs de l'OM cette saison.

Balerdi sous le charme de Tudor 

De quoi bien évidemment le ravir. Tout comme les méthodes de son coach, qu'il estime parfaites pour le groupe de l'OM. Dans Objectif Match, Balerdi n'a d'ailleurs pas tari d'éloges sur Tudor, lui qui peut faire la comparaison avec André Villas-Boas et Jorge Sampaoli : « Je crois que ça a fait du bien à l'équipe. On avait besoin d'être un peu plus agressifs. Et j'avoue que j'aime beaucoup la façon dont il communique. La façon dont il parle avant chaque match, pour nous motiver nous mettre bien dans le match. Qu'on le veuille ou non, quand un entraîneur a été joueur, ça se sent. Il connaît les moments par lesquels on va passer, contre quelles équipes on pourrait être tentés de nous relâcher. Il sait comment nous parler. Il a une façon de parler qui est très bonne. Autant dans les bons que dans les mauvais moments, je suis ravi de ça ». Voilà qui devrait faire plaisir à l'ancien coach de l'Hellas Vérone, et marquer peut-être un peu plus de points à Balerdi, en meilleure forme mais toujours sujet aux critiques à l'OM. Cela devrait en revanche faire moins plaisir à Jorge Sampaoli, qui ne faisait pas confiance à Balerdi, et qui se voit reprocher sa carrière, lui qui n'a jamais été un joueur de haut niveau.