L1 : Pierre Ménès défend l'OM et défonce Bordeaux

L1 : Pierre Ménès défend l'OM et défonce Bordeaux

Icon Sport

A neuf contre onze pendant une demi-heure, l’OM a résisté à des Bordelais trop peu entreprenants pour espérer une victoire dimanche soir (0-0).

De toute évidence, il ne s’agissait pas du match de l’année au Matmut Atlantique. Mais ce lundi matin, les regrets sont davantage dans le camp des Bordelais, qui ont évolué 35 minutes à onze contre dix puis une demi-heure face à neuf Marseillais, suite aux cartons rouges récoltés par Leonardo Balerdi et Dario Benedetto. Sur son blog, Pierre Ménès n’a pas pris de gant pour qualifier d’épouvantable purge cette affiche mythique du football français. En revanche, le journaliste de Canal + est bien plus clément avec l’Olympique de Marseille qu’avec les Girondins de Bordeaux.

« On ne va pas en faire des tonnes sur le classique Bordeaux-Marseille qui a été une épouvantable purge, notamment en première période. Il ne s’est rien passé entre une équipe olympienne amoindrie et qui ne voulait pas prendre de buts et une formation girondine qui semblait plus concernée par son record d’invincibilité que par l’envie de gagner. Pourtant, Bordeaux aurait dû gagner ce match après les expulsions coup sur coup de Balerdi après une faute d’antijeu sur Oudin qui annihile une occasion de but et de Benedetto qui a pété un câble en lâchant un tacle odieux sur Koscielny qui devrait lui valoir une longue suspension. Seulement, j’ai l’impression que personne n’a prévenu les Bordelais qu’ils étaient deux de plus. Les joueurs de Gasset ont donc continué à jouer sans prise de risque et sans allant. Un match désespérant mais qui finalement, donne un petit sourire aux Marseillais, qui doivent trouver dans les circonstances actuelles et avec une équipe affaiblie au coup d’envoi des motifs d’espérer pour les semaines à venir… » a lâché Pierre Ménès, pour qui ce nul fait plutôt les affaires de l’OM, qui devra cependant montrer un autre visage pour l’emporter contre Nice mercredi soir en match en retard au Vélodrome.