L’info choc, l’OM est déjà vendu !

L’info choc, l’OM est déjà vendu !

Thibaud Vézirian a encore frappé fort dans un live sur les réseaux sociaux, en affirmant que l’Olympique de Marseille avait déjà été racheté par les Saoudiens. 

La rumeur du rachat de l’OM s’est estompé ces derniers temps. Il faut dire que Pablo Longoria et surtout le propriétaire, Frank McCourt, se sont montrés très clairs à ce sujet. Et en plus, ils ont joint le geste à la parole en faisant péter le chéquier pour recruter cet été, avec une masse salariale en nette augmentation, et des investissements présents ou à venir avec les prêts ou futurs transferts déjà bouclés. Pas vraiment l’attitude d’un club qui est en train de changer de mains. Et pourtant, grand agitateur en chef, Thibaud Vézirian persiste et signe en annonçant que la vente est déjà bouclée. Tout ne serait donc ensuite qu’une question de temps pour cette prise de pouvoir venue d’Arabie Saoudite, et qui touche bien d’autres secteurs que le simple domaine sportif. L’arrivée d’Al-Walid Bin Talal, prince saoudien, sur le Vieux Port se finalise selon l’informateur. 

Il ne faut pas le dire, c'est un secret

«  J’ai parlé avec un maire d’Aix-en-Provence la semaine dernière, qui m’a dit : « Bien sûr, c’est fait, tu avais l’information avant nous ! » Donc tout le monde sait dans ces milieux (députés, sénateurs…). C’est une histoire de rythme de l’information, de rythme d’une officialisation. Donc tant que ce n’est pas officiel, c’est démenti. C’est classique, c’est normal. Chacun donne son tempo par rapport à ses intérêts. Aujourd’hui, dans une histoire qui comporte un Etat, une ligue, un club, une mairie, une ville qui a besoin de retrouver un renouveau avant tout. Sans la ville et sans le port, il n’y aurait pas de rachat de l’OM. Tout s’est imbriqué mais pour imbriquer le puzzle, ce n’est pas facile. Il y a un stade aussi où il a fallu vérifier les fuites. On n’achète pas un appartement de 15 mètres carrés. Ce n’est pas du tout une affaire footballistique, donc ça n’a rien à voir avec le journalisme sportif, ça n’a rien à voir avec le journalisme en général. Aujourd’hui, ce sont des affaires de business assez secrètes et il ne faut pas déranger cet ordre qui a besoin de son timing pour différentes causes et clauses. Je croise des gens tous les jours, même à Paris, qui m’en parlent. Ce ne sont que des gens qui ont compris », a livré Thibaud Vézirian, qui estime être toujours dans le secret des Dieux et entretient ainsi les fantasmes les plus fous au sujet d’un OM vendu et ensuite capable de concurrencer les plus grands clubs européens sur le plan financier.