Lille : Un ballon, une ligne, Eric Di Meco voit flou

Lille : Un ballon, une ligne, Eric Di Meco voit flou

Icon Sport

En tout début de seconde période, Lille pensait avoir trouvé la brèche contre Wolfsburg lors de la première journée de la Ligue des Champions (0-0).

Après une bonne remise d’Ikoné, c’est David qui avait ouvert le score pour les Dogues d’une frappe à ras de terre du pied gauche. Après consultation de l’assistance vidéo, le but du Canadien a toutefois été refusé, le ballon étant sorti en touche au début de l’action. C’est tout du moins l’avis des arbitres vidéo, dont la décision fait polémique ce mercredi. Surtout côté français. Et pour cause, difficile d’être certain à 100 % que le ballon était sorti au moment où Angel Gomes l’a récupéré avant de le transmettre à Ikoné. Sur l’antenne de RMC, Eric Di Meco a fustigé la décision du corps arbitral, estimant que dans le doute, le but du LOSC aurait dû être validé.

Di Meco fustige la décision de l'arbitre

« Les images qu'on a ne permettent pas de voir si le ballon a dépassé la ligne. Pas avec la perspective, en tout cas. Ce n'est pas parce que la partie du ballon qui touche le sol est en-dehors du terrain, que le ballon est sorti. Ce qui me gêne, c'est qu'aucune image ne permet de dire si le ballon est réellement sorti ou non. Comment peut-on prendre cette décision-là ? Ça ne va pas dans le sens du jeu. On ne peut pas enlever le but aux Lillois si on n'a pas l'image qui prouve que le ballon est dehors » a pesté Eric Di Meco. Pas sur toutefois que les arbitres aient eu ce fameux doute, les images ayant permis de prendre une décision plutôt rapide. Du côté du LOSC, l’entraîneur Jocelyn Gourvennec n’a pas souhaité entretenir la polémique. « Ça se passe juste devant moi mais il y a une forêt de jambes. Je ne vois pas bien si le ballon est sorti. L'action va au bout et je me dis que la VAR contrôle très bien. S'ils ont refusé le but, c'est qu'ils ont les images. Ça se joue à quelques centimètres, c'est frustrant ». Une réaction qui honore l’entraîneur lillois, beaucoup moins teigneux qu'Eric Di Meco sur le coup.