Lens : Les improbables raisons qui empêchent Mammedov de mettre 10 ME

Lens : Les improbables raisons qui empêchent Mammedov de mettre 10 ME

Photo Icon Sport

Pressé par la DNCG, son entraineur et les supporters du club, Gervais Martel s’est quelque peu expliqué sur la situation actuelle du RC Lens. Le président emblématique du club artésien s’est comme d’habitude voulu rassurant, mais il a reconnu pour la première fois que le fameux virement de 10 ME de la part de l’investisseur azéri Hafiz Mammadov pourrait bien ne pas avoir lieu, ou ne pas arriver à temps. Dans ce cas, pas de souci, estime Martel, pour qui un budget revu à la baisse fera l’affaire devant l’instance de contrôle et de gestion du football français.
 
« Il manque 10 millions d’euros. C’est simplement une difficulté entre un actionnaire qui se trouve à 5 000 km et une DNCG très exigeante. S’ils n'arrivent pas, on fera un budget avec 10 millions de moins. On va réduire un certain nombre de coûts au club pour faire face aux problèmes de virements. Ça n'impactera pas l'aspect sportif », a promis le président lensois, qui a fait appel de la décision de la DNCG de maintenir son club en L2 ce jeudi, soit le dernier jour possible pour le faire. Il faut dire que ce virement de 10 ME est très attendu, et que pour le moment, manque de chance ou faute de frappe, l’argent n’est jamais arrivé. « Il y a eu deux soucis lors du virement de ces 10 ME. Il a d’abord été effectué a Crédit Agricole, alors que celui-ci ne pouvait pas le recevoir, car on a changé de banque. Puis, quand il a été fait vers le Crédit Lyonnais, il y a eu une erreur dans le code IBAN », a expliqué le président lensois, qui a ensuite démenti les rumeurs au sujet de l’investisseur, annoncé ruiné, désireux de changer les choses au RC Lens, ou même arrêté par les autorités, selon la presse de son pays.