Le Mans, « c’est désolant »

Quand une équipe relégable reçoit un adversaire direct pour la lutte pour le maintien, qu’elle évolue en supériorité numérique pendant la majeure partie du match, et qu’elle se contente du 0-0, c’est que quelque chose ne va pas. Le gardien sarthois en faisait le constat après le nul face à Sochaux.


« Déjà on a pris un point, on aurait pu perdre. C'est vrai que c'est désolant car on a tout essayé, on a tout tenté. On ne peut pas dire qu'on a manqué de chance car ils ont eu une occasion pour tuer le match et c'est le poteau. On aurait dû mettre plus d'ardeur pour remporter le match mais on a pris un point et ça nous permet de rattraper notre retard sur les autres. On est un peu frustré. Aujourd'hui on n'a peut-être pas pris les trois points mais ça faisait quatre matches qu'on en prenait aucun. J'estime que pour l'équipe, ne pas avoir pris de but, c'est un point positif, car depuis le début de la phase retour cela ne nous était pas arrivé. Maintenant, il faut à nouveau ramener un point de Boulogne la semaine prochaine, ce sera peut-être le point du maintien », a expliqué Didier Ovono, même s’il commence à devenir difficile de parler de maintien étant donné le surplace du club sarthois depuis le début de l’année.