Vente Bordeaux : Le maire sort les barbelés

Vente Bordeaux : Le maire sort les barbelés

Alors que les Girondins de Bordeaux sont à la recherche d'un repreneur, le maire de la ville Pierre Hurmic a crée un comité de suivi et de vigilance pour éviter que le club ne tombe dans de mauvaises mains.

Lâchés par King Street et en pleine lutte pour le maintien en Ligue 1, les Girondins de Bordeaux sont à un tournant de leur histoire. Plus que dans le rouge financièrement sans le soutien de leur actionnaire majoritaire, les Bordelais sont à la recherche d'un repreneur. Mais pour éviter le fiasco d'un King Street bis, le journal l'Equipe révèle que le maire de la ville Pierre Hurmic a crée un comité de suivi et de vigilance dans le but de contrôler la fiabilité des potentiels acheteurs.

« C'est notre devoir de poser des principes et des valeurs incontournables que nous ne voulons pas voir bradées à l'occasion de la vente du club. Nous ne choisissons pas le repreneur, il y a une procédure en cours (avec un mandataire ad hoc nommé par le tribunal de commerce à la demande du président du club Frédéric Longuépée) mais nous voulons peser sur le choix. Ce repreneur ne doit pas être un aventurier, ni un fonds d'investissements qui s'empare du patrimoine que représentent les Girondins » a expliqué le maire EELV.

Les Girondins ont la cote

À l'heure actuelle, trois candidats sont déjà connus : Bruno Fievet, Pascal Rigo et Elie Simon. Mais comme le rappelle le maire de Bordeaux, les Girondins intéressent énormément de monde, avec des projets plus ou moins sérieux. « Il y a plein de projets de reprises, les Girondins intéressent beaucoup de monde. Une dizaine de personnes m'ont appelé mais il y a dedans des projets farfelus et je leur dis aussi que ce n'est pas moi le vendeur » a rappelé l'homme de 66 ans. Si la piste d'entrepreneurs locaux est privilégiée à l'heure actuelle, le club a également été proposé à différents hommes influents en Arabie-Saoudite. Dans l'incertitude autant sur le plan sportif qu'institutionnel, les Girondins de Bordeaux devraient être fixés dans les prochaines semaines. En attendant, il faudra stopper l'hémorragie des cinq défaites consécutives en Ligue 1 face au Stade Rennais ce dimanche à 13h00, sous peine de voir le spectre d'une relégation en Ligue 2 se rapprocher de plus en plus.