FCGB : En quoi Martin a déjà fait plus fort que Triaud

FCGB : En quoi Martin a déjà fait plus fort que Triaud

Photo Icon Sport

Nouveau président des Girondins de Bordeaux, Stéphane Martin n’a pour le moment rien gagné, contrairement à son prédécesseur.

Mais pour son premier marché des transferts, le dirigeant aquitain a réussi plusieurs opérations d’envergure et n’a pas hésité une seule seconde à être très actif, que ce soit pour vendre un joueur comme Adam Ounas, acheter des renforts offensifs jusqu’au dernier jour, ou bien rester ferme pour conserver Malcom malgré de grosses offres. Un mercato totalement inhabituel pour les supporters bordelais, plutôt habitués à une grande prudence avec Jean-Louis Triaud. Selon Vincent Duluc, journaliste à L’Equipe, il faut tirer un coup de chapeau à Martin mais aussi à Jocelyn Gourvennec, qui ont réussi à convaincre Nicolas de Tavernost et M6 de délier les cordons de la bourse.

« Le nouveau président, Stéphane Martin ? De l’extérieur, on se demande toujours - et quel que soit le président - quelle est vraiment sa liberté de manœuvre… Par rapport à l’actionnaire je veux dire. Cet été, Nicolas de Tavernost a été très présent médiatiquement, on l’a vu monter au créneau, notamment sur Malcom, et pour souligner que si M6 avait été juste un financier ils auraient vendu le Brésilien. Mais ce qui compte vraiment, c’est de voir 30 millions d’euros investis ou réinvestis dans la balance, sur le marché des transferts. Ça c’est un signe fort. Je pense que ça montre que le président Martin a obtenu cet effort. Moi, j’ai tendance à séparer le président qui dirige avec son argent et celui qui est un président-délégué, qui gère l’argent des autres, et donc je considère un peu Nicolas de Tavernost comme le vrai dirigeant. Mais je pense que Stéphane Martin, au moins autant que le coach Jocelyn Gourvennec, a eu le bon discours pour le convaincre, ainsi qu’M6, de faire les investissements là où il y avait de la réticence auparavant. C’est un changement notable », a expliqué la plume de L’Equipe à la radio girondine RIG. Un changement notable mais aussi nécessaire, car les autres clubs ambitieux de Ligue 1 ont aussi effectué de gros efforts financiers cet été.