Bordeaux : Face à un Dugarry déchaîné, Triaud se défend comme il peut

Bordeaux : Face à un Dugarry déchaîné, Triaud se défend comme il peut

Photo Icon Sport

Ancien joueur des Girondins de Bordeaux, Christophe Dugarry n'accepte pas de voir le club aquitain retomber dans l'anonymat et ne se gêne pas pour le faire savoir.

Pourtant, Jean-Louis Triaud a tout de même accepté l'invitation du nouveau consultant de RMC. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le débat était animé, surtout lorsque Dugarry a évoqué le « spectacle médiocre » proposé par les Marine et Blanc depuis plusieurs mois. « On est d’accord, même s’il n’y a qu’une chose qui me plaît, c’est la victoire, a réagi le président de Bordeaux. Je sais que Christophe est un esthète du football, il veut que ça joue bien et que ça gagne. »

« Pas toujours mais au moins de temps en temps… », a répondu l'ex-attaquant, avant l'explication plus précise de Triaud. « Entre jouer bien et perdre comme certaines équipes qui ont fait l’ascenseur, moi je préfère gagner des matchs, s'est justifié le dirigeant. Ceci étant, on n’en a pas gagné assez. On a eu des explications. Certains matchs, on avait 13 joueurs blessés ou suspendus. Je crois que Willy Sagnol n’a jamais eu l’intégralité de son effectif à sa disposition. Si on fait l’analyse, on n’a jamais perdu contre les « gros ». On a battu deux fois Monaco. Paris ne nous a pas battus… C’est face aux équipes réputées à notre portée qu’on n’a pas su faire la différence. »

Une lueur d'espoir pour Dugarry

« On a un passage en creux parce qu’on a choisi de jouer la carte de la jeunesse, a ajouté Triaud. On prend les joueurs jeunes. Si on attend qu’ils aient 22-23 ans et qu’ils soient confirmés, on ne pourra plus se les offrir. On prend un risque. » Insuffisant pour convaincre Dugarry qui continuera à tailler les Girondins, même s'il a fini par admettre que le Bordeaux version Jocelyn Gourvennec semblait « meilleur que la saison dernière… ».