Bordeaux : Agacé par le manque de moyens, Sagnol pense à partir

Bordeaux : Agacé par le manque de moyens, Sagnol pense à partir

Photo Icon Sport

Annoncé sur la sellette avant la trêve, Willy Sagnol a pu conserver son poste d’entraîneur à Bordeaux. Mais le technicien s’interroge au sujet de son avenir.

Contrairement à la saison dernière, terminée à la sixième place en championnat, ce qui avait permis d’accéder au troisième tour préliminaire de l’Europa League, les Girondins se dirigent dangereusement vers une saison blanche. De quoi provoquer la remise en question de Willy Sagnol, qui se demande ce qu’il peut encore apporter à son groupe. Et surtout, s’il doit rester cet été.

« Il me restera un an de contrat. Mais à un moment donné, si un entraîneur a un doute sur sa capacité à faire progresser ses joueurs, il doit se demander s’il faut continuer ou pas, a confié l’ancien international français au quotidien Le Parisien. Alors il y aura forcément une réflexion. Suis-je toujours le bon entraîneur pour Bordeaux ? Avec le président, on trouvera une façon de continuer ensemble ou de se séparer dans les meilleures conditions. Aujourd’hui, il est trop tôt pour savoir ce qu’il passera dans quatre mois. » Mais ce qui agace plus particulièrement Sagnol, c’est plutôt le manque de moyens mis à sa disposition.

Sagnol s’interroge sur les ambitions du club

Rappelons que le club aquitain a laissé filer Henri Saivet et Wahbi Khazri cet hiver, soit ses deux meilleurs joueurs du début de saison. « Bordeaux ne peut pas toujours faire aussi bien avec de moins en moins, a souligné le technicien. Après, ce sera à moi de l’accepter ou pas. L’ambition suprême du club est-elle d’être toujours dans les six premiers ou dans les dix, de faire l’Europe une année sur deux ? Quand j’étais joueur, j’avais des objectifs élevés. Comme entraîneur, je me fixe plutôt sur des projets. Ils doivent être excitants. »

Quelle serait sa prochaine destination ?

Du coup, l’ex-joueur du Bayern Munich se verrait bien entraîner à l’étranger, en Bundesliga bien sûr, mais pas seulement. « Je suis plus attiré par l’Allemagne et l’Angleterre que par l’Espagne. Je peux aussi être un jour sélectionneur d’une équipe nationale exotique, entre guillemets, comme les Etats-Unis ou le Japon, a-t-il cité. Cela peut être très excitant humainement et professionnellement. » Autant dire que Sagnol attend un signe fort de la part de ses dirigeants.