Blanc, pas content !

Blanc, pas content !

Photo Icon Sport

L’entraineur bordelais peine à suivre le chamboulement du calendrier de Ligue 1 officialisé avec la participation de l’équipe de France aux barrages.

Depuis son titre de champion de France, Laurent Blanc est devenu nettement plus grincheux. Entre le déplacement du Trophée des Champions au Canada et le récent enchainement de trois matchs en sept jours, l’entraineur bordelais s’était déjà fait lourdement entendre pour critiquer la délocalisation ou la programmation des journées. Cette fois-ci, le report de la 11e journée de Ligue 1 du 28 octobre au 16 décembre est l’objet de son courroux. Le « Président » peine à comprendre la logique de cette démarche, qui vise à reporter une journée se déroulant trois semaines avant les barrages.

 

« On me dit que c'est pour éviter la surcharge pour les joueurs, très bien, cette idée je l'accepte, mais dans ces cas-là, on décale la dernière journée précédant les barrages (13e journée, le 7 novembre). Cela leur donnera plus de préparation pour ces deux matches qui sont très importants pour le football français. Cette journée-là (la 11e), je ne vois pas pourquoi elle a été reportée, c'est aberrant. C'est en milieu de semaine, ça ne concerne que les joueurs qui évoluent dans le Championnat de France, et si je me réfère à l'équipe alignée ces derniers matches, il y a très peu de joueurs qui évoluent en L1 », a bien fait comprendre l’entraineur bordelais, qui fait pourtant partie, avec Lyon, des clubs fournissant le plus d’internationaux aux Bleus.

 

Mais pour Laurent Blanc, c’est la conséquence au calendrier de ce chamboulement qui pourrait aussi faire mal aux joueurs. « Cela va nous faire trois déplacements consécutifs en huit jours (Haïfa, Lyon et Montpellier), c'est ahurissant. Il faudrait qu'on me l'explique, mais pour l'instant je n'ai pas trouvé d'interlocuteur », a ironisé Laurent Blanc, décidé fâché avec le calendrier en ce début de saison.