France : Le calendrier est dingue, Deschamps reste zen

France : Le calendrier est dingue, Deschamps reste zen

L'équipe de France a trois matchs à jouer en dix jours avec deux longs déplacements qui vont s'enchaîner. Didier Deschamps a du mal à comprendre.

Arrivés ce lundi à Paris, les internationaux français ne vont pas réellement avoir l’occasion de travailler avant le premier match prévu au menu de cette trêve internationale du mois de mars. Car la FIFA a prévu des cadences infernales avec deux déplacements consécutifs pour l’équipe de France. Dans un premier temps, les champions du monde recevront mercredi l’Ukraine, dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2022 au Qatar, avant de se rendre dimanche au Kazakhstan, puis le mercredi suivant à Sarajevo pour y affronter la Bosnie-Herzégovine. Un enchaînement rapide avec des voyages éloignés de la France, ce qui ne permettra pas aux Bleus de bosser tactiquement en commun durant cette période. Pour Didier Deschamps, tout cela est problématique.

Le sélectionneur national français a bien du mal à comprendre la logique de tout cela, mais il doit se plier à ce calendrier compliqué pour l’équipe de France. « Je fais en sorte de tout comprendre avec le calendrier, mais on ne m'a pas sollicité pour me demander mon avis. C'est fait avec des données qui rentrent dans un ordinateur qui vous livre ce calendrier-là. Les trois matches, avec deux rencontres à l'extérieur, ça amène des complications supplémentaires, mais voilà... Je subis, on subit tous, mais je ne suis pas là pour mettre en cause qui que ce soit. Cela demande, en amont, une préparation et une organisation. Il faut seulement être vigilant sur tous les petits détails qui vous permettent d'être prêts », a confié, en conférence de presse, Didier Deschamps. Et on ne parle pas des clubs qui vont récupérer des joueurs rincés dans un peu moins de deux semaines.