EdF : Zidane sélectionneur après le Qatar, l'énorme coup de frein

EdF : Zidane sélectionneur après le Qatar, l'énorme coup de frein

En fin de contrat à l’issue de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, Didier Deschamps a encore une chance de poursuivre son aventure à la tête de l’équipe de France, à condition de figurer dans le dernier carré.

Quatre ans après avoir brodé une deuxième étoile sur l’écusson de l’équipe de France, les Bleus de Didier Deschamps vont remettre leur titre de champions du monde en jeu au Qatar. Une compétition lors de laquelle la France fera partie des candidats, sans être non plus le grand favori, compte tenu des absences de Pogba, Kanté ou Maignan. Quoi qu’il en soit, ce Mondial 2022 peut être la dernière grande compétition de Deschamps à la tête du pays tricolore. En fin de contrat en décembre prochain, l’ancien entraîneur de la Juve ou de l’OM n’est effectivement sûr de rien pour la suite, et notamment l’Euro 2024. Mais si des rumeurs l’annoncent partant à coup sûr, afin de laisser place à Zinédine Zidane, Noël Le Graët affirme que Deschamps aura son destin en mains en cas de qualification pour le dernier carré à la Coupe du Monde.

« Si on va en demi-finales, c'est lui qui a le choix »

« On est bien d'accord tous les deux avec Didier, on se verra tout de suite après la Coupe du Monde. Si on va en demi-finales, c'est lui qui a le choix. S'il se sent motivé pour continuer, on ne discute même pas. Si on n'est pas dans le dernier carré, on discute... Dans cette hypothèse-là, c'est moi qui ai la main. On verra selon les circonstances. Cela dépend du jeu, si le champion du monde nous a battus... Mais si Didier n'est pas dans le dernier carré, il ne reste pas en place de façon certaine. J'ai passé la journée avec lui mercredi, je ne sens aucune lassitude de sa part. Son truc, c'est l'équipe de France, l'amour du maillot. J'ai une confiance absolue en lui. J'ai envie d'aller au bout de mon mandat. J'ai deux ans derrière la Coupe du Monde. Si Didier reste, je pense que je resterai. Sinon, j'en parlerai avec les membres du Comex qui sont mes patrons. Je ne suis que leur porte-parole », a expliqué, dans L’Equipe, le président de la FFF, qui pense que la France peut atteindre son objectif pour que Deschamps dépasse la décennie à la tête des Bleus. Ce qui serait quand même un vrai coup dur pour Zidane, qui attend sagement le poste de sélectionneur depuis son départ du Real Madrid en 2021.