EdF : Sans Benzema et Varane, la compo probable face à l'Australie

EdF : Sans Benzema et Varane, la compo probable face à l'Australie

Icon Sport

Didier Deschamps est resté discret à propos de l'équipe qui débuterait face à l'Australie. Et pour cause, les blessures ont compliqué sa réflexion. Toutefois, à quatre jours du premier match de l'Equipe de France, le système et les titulaires semblent enfin connus.

Didier Deschamps aime avoir un onze de base clairement défini avant une compétition. Et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas fini d'avoir des maux de tête cette année. L'Equipe de France connaît une avalanche de blessures, avec des cadres forfaits et d'autres incertains. Les cas les plus alarmants parmi les 26 appelés restent Karim Benzema et Raphaël Varane. Touchés par des soucis musculaires, les deux hommes font leur entraînement à part. Le doute sur leur participation face à l'Australie, le 22 novembre prochain, est plus fort que jamais. 

Un 4-2-3-1 avec une charnière inédite et Dembélé

Outre cette problématique, Didier Deschamps doit recomposer son système tactique après avoir abandonné la défense à trois. Comment faire évoluer Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et l'attaquant de pointe ? Qui mettre en charnière centrale ? Des questions qui trouvent leurs réponses au fil des séances d'entraînement au Jassim bin Hamad Stadium. La composition d'équipe pour l'entrée face à l'Australie se précise grandement.

Selon plusieurs journalistes dont Fabrice Hawkins de RMC Sport, les Bleus devraient jouer les Socceroos en 4-2-3-1. Les tauliers défensifs que sont Lloris, Pavard et Lucas Hernandez seraient accompagnés d'une charnière inédite Upamecano-Konaté. Les deux défenseurs étant pourtant pressentis pour être en confrontation directe pour jouer aux côtés de Varane. Devant le milieu Rabiot-Tchouaméni, Deschamps titulariserait Griezmann en 10 derrière Giroud. Sur les côtés, la présence de Mbappé était attendue mais celle de Dembélé beaucoup moins. Le Barcelonais, qui n'a plus été titularisé en bleu depuis mars 2021, chiperait la place de Coman. Une composition globale logique dans un système bien connu du sélectionneur. C'est de cette manière que les Bleus avaient conquis leur titre mondial en 2018.