EdF : Riolo dépité par le retour gâché de Benzema

EdF : Riolo dépité par le retour gâché de Benzema

Sans trouver le chemin des filets, Karim Benzema a tout de même livré une splendide prestation face au Pays de Galles ce mercredi soir à Nice.

Impliqué sur le pénalty et le carton rouge, passeur décisif via le poteau sur le but de Dembélé, l’attaquant du Real Madrid n’avait vraiment pas l’allure d’un joueur qui n’a pas mis les pieds en équipe de France depuis plus de cinq ans. Il a parfaitement combiné avec ses compères, évitant totalement de se marcher sur les pieds, et écartant le jeu ou combinant. Seul bémol, le manque de présence sur certains centres dans la surface, ou Olivier Giroud pouvait parfois être au point de chute. Mais le vrai problème pour Daniel Riolo, c’est que personne n’a pu voir le meilleur Karim Benzema dans un match aussi vide de sens, notamment en raison d’un carton rouge très sévère, même si c’est le règlement appliqué à la lettre une fois que l’arbitre a décidé que Williams avait empêché le ballon de rentrer. A 11 contre 10 contre une formation galloise qui ne fait déjà pas partie des meilleures équipes d’Europe, le match a été faussé pour le consultant de RMC.

« Qui a été surpris de voir qu’il sait jouer au ballon, qu’il fluidifie les moments offensifs, qu’il est capable de combiner comme de décrocher ? Le problème, c’est que mon plaisir du match intéressant a été gâché. À partir du moment où les Bleus se sont retrouvés en supériorité numérique, ça m'a gâché mon observation de Benzema. J'étais tellement impatient de voir ce retour... Ce règlement, ça me tue tellement. Je trouve ça tellement frustrant ! Après, évidemment, il a la classe, il est dans les bons coups. Je suis sûr que les Gallois n’ont pas aimé, mais que Didier Deschamps n’a pas aimé, car ça fout en l’air son match de préparation. Ce match test, il y en a deux avant l’Euro, et ce match, il sert à rien », a déploré un Daniel Riolo qui est quelque peu resté sur sa faim alors que les Gallois étaient en effet bien partis dans ce match, et qu’ils n’ont pas pu faire grand chose après.