EdF : Nouveau boycott, Mbappé repart au clash !

EdF : Nouveau boycott, Mbappé repart au clash !

Après un premier boycott des opérations marketing en mars dernier, Kylian Mbappé va récidiver. L’attaquant de l’équipe de France a annoncé qu’il ne participerait pas aux séances photo prévues mardi, lui qui attend que les discussions avec la Fédération Française de Football avancent plus rapidement.

Si Noël Le Graët pensait endormir Kylian Mbappé avant la Coupe du monde 2022, c’est raté. L’attaquant de l’équipe de France, qui avait boycotté les opérations marketing des Bleus le 22 mars dernier, réclamait du changement dans la convention des joueurs au sujet de leurs droit à l’image. La star du Paris Saint-Germain et son entourage estiment que la Fédération Française de Football a tendance à utiliser l’image individuelle de certains joueurs. Et que les internationaux tricolores devraient avoir leur mot à dire.

Des discussions sont en cours depuis plusieurs années. Mais pour Noël Le Graët, il est impossible de parvenir à un accord avant le départ au Qatar. « Rien ne va changer d'ici la Coupe du monde qui arrive très vite, a calmé le président de la FFF, dans des propos rapportés par L’Equipe. Je dois a priori rencontrer les joueurs lundi pour échanger avec eux. Après le Mondial, on verra ce qu'il convient de faire. Il y aura de nouveaux joueurs et quelques nouveaux sponsors. Ce sera l'occasion de faire le point. » Sauf que le plan ne correspond pas du tout aux intentons de Kylian Mbappé.

Mbappé ne calme pas le jeu

Alors afin de continuer son forcing, l’attaquant va poursuivre son bras de fer. Comme lors du précédent rassemblement, l’ancien Monégasque a « décidé de ne pas prendre part à la séance photo » prévue mardi suite au refus de l’instance de « modifier la convention ». Le gamin de Bondy « et ses représentants (...) regrettent vivement qu'aucun accord n'ait pu, comme demandé, être trouvé en amont de la Coupe du monde », conclut le communiqué envoyé à l’AFP. Reste à savoir comment réagira la FFF après ce nouveau coup de pression. Une chose est sûre, c’est que les Bleus n’ont vraiment pas besoin d’un feuilleton supplémentaire à l’approche du Mondial.