EDF : Mohamed-Ali Cho, le Maroc veut faire pleurer la France

EDF : Mohamed-Ali Cho, le Maroc veut faire pleurer la France

Icon Sport

Mohamed-Ali Cho, quatre sélections avec l’Equipe de France espoirs, suscite l’intérêt de la fédération marocaine de football.

Titulaire en Ligue 1 du haut de ses 17 ans, Mohamed-Ali Cho est considéré comme un « ovni » par les dirigeants du SCO d’Angers, qui le valorisent déjà à plus de 40 millions d’euros sur le marché des transferts. Tout fraichement appelé par Sylvain Ripoll en Equipe de France espoirs, le buteur angevin est doublement surclassé. Et en attendant son heure avec la sélection de Didier Deschamps, Mohamed-Ali Cho suscite l’intérêt d’une autre fédération. Le journal L’Equipe dévoile dans son édition du jour que le Maroc, d’où est originaire une partie de la famille du joueur, fait tout pour le convaincre de rejoindre les Lion de l'Atlas.

Amené à logiquement gravir les échelons du football français, Mohamed-Ali Cho est plus que jamais dans le viseur de la fédération marocaine, qui souhaite le convaincre avant que Didier Deschamps ne le sélectionne avec les A en Equipe de France. Ce travail de lobbying se traduit notamment par de nombreuses discussions entre l’entourage de Mohamed-Ali Cho et le sélectionneur marocain Vahid Halilhodzic. L’ancien entraîneur du FC Nantes s’est également déplacé en personne pour rencontrer des proches du buteur angevin afin de prendre la température. Le Maroc a conscience que c’est le moment où jamais de récupérer Mohamed-Ali Cho. Car dès lors qu’il rejoindra un grand club européen, ses chances d’être appelé en Equipe de France par Didier Deschamps augmenteront sensiblement.

Halilhodzic fait le forcing pour Cho

Sous contrat avec Angers jusqu’en juin 2023, Mohamed Ali-Cho dispose d’un talent précoce et très rare. Comme indiqué plus haut, le président Saïd Chabane affiche en privé son ambition de vendre sa nouvelle star pour plus de 40 millions d’euros d'ici à deux ans. Un doux rêve ou un objectif atteignable ? Difficile à dire pour le moment. Ce qui est en revanche certain, c’est que Mohamed Ali-Cho intéresse bel et bien de nombreux clubs européens. Lors du match au Parc des Princes entre Angers et le PSG mi-octobre (1-2 le 15 octobre 2021), plusieurs clubs anglais et allemands ont dépêché des émissaires pour superviser le buteur tricolore. Le RB Salzbourg, qui a de grandes chances de perdre Karim Adeyemi, suivi notamment par l'Atlético de Madrid, le PSG ou encore Barcelone, est notamment sur les rangs pour récupérer la pépite du SCO.

« Au milieu des « stars » de cette génération - Gouiri, Saliba, Caqueret, Diop... -, Cho est presque un « ovni ». Doublement surclassé, l'attaquant a quatre ans de moins que certains membres de sa génération. Une promotion assumée par la FFF pour un jeune perçu, à la manière du Lyonnais Rayan Cherki (né lui en 2003), comme un fort potentiel » explique par ailleurs Hugo Delom dans les colonnes de L’Equipe. En interne, la Fédération Française de Football assume donc à 100 % cette mise en avant de Mohamed Ali-Cho et sait ainsi qu’elle sera attaquée par d’autres fédérations pour tenter de récupérer celui qui figure aussi en haut de la liste des potentielles recrues d’Everton, selon les informations relayées par le CaughtOffside il y a trois semaines. Quoi qu’il en soit, l’Equipe de France tient peut-être un grand attaquant du futur et pour les services de la FFF, il appartient maintenant de faire le nécessaire afin que Mohamed-Ali Cho ne se laisse pas tenter par le Maroc…