EdF : Imiter les Bleus ? Plutôt mourir réagit la Belgique

EdF : Imiter les Bleus ? Plutôt mourir réagit la Belgique

Photo Icon Sport

Battue par l’équipe de France (1-0) en demi-finales de la Coupe du monde, la Belgique a du mal à digérer son élimination.

Plus que de la déception, c’est un sentiment de frustration qu’ont ressenti les Belges au coup de sifflet final. En cause, le jeu défensif des Bleus qui a neutralisé et surtout agacé les Diables Rouges, à l’image de Thibaut Courtois dont les déclarations ont fait du bruit. Depuis, le gardien de Chelsea a présenté ses excuses. Mais son sélectionneur Roberto Martinez a pris le relais.

« Une performance plutôt moche »

« Je vous aurais dit qu’on avait perdu la bataille tactique si on avait perdu sur une contre-attaque. Car la France était mise en place pour exploiter la vitesse de Mbappé, mais ce plan ne nous a jamais vraiment mis en difficulté, a constaté le coach de la Belgique interrogé par Sport/Foot Magazine. (...) Ce n’est pas un match qu’on a perdu tactiquement, on n’a pas non plus été surpris, on savait que la France allait évoluer de cette manière. (...) Sur les 20 dernières minutes, la France a arrêté de jouer. »

Selon l’Espagnol, la défaite cruelle en finale de l’Euro 2016 a forcément influencé le jeu des Bleus. « Le fait que la France a été peinée de perdre contre le Portugal l’autorisait à être heureuse avec une performance plutôt moche, a lâché le technicien. Les joueurs étaient prêts, cette fois, à faire des sacrifices par rapport à leurs qualités intrinsèques. Quand vous voyez le marquage individuel en possession de balle de Griezmann, Giroud ou de Pogba sur Fellaini, c'est éloquent. »

La Belgique ne fera jamais ça

Après son élimination, Martinez serait-il prêt à imiter l’EdF ? « Je ne choisirai jamais cette option-là. Ce ne serait plus la Belgique, a-t-il certifié. Et je ne pense pas non plus que laisser le ballon à l’adversaire nous offre des garanties de succès à long-terme. (...) Ce ne serait pas très intelligent pour les générations futures d’abandonner notre manière de jouer. » Vous l’aurez compris, les Belges auront besoin de temps pour oublier tout ça...