EdF : Deschamps sacrifie Giroud, c'est le choc

EdF : Deschamps sacrifie Giroud, c'est le choc

Icon Sport

L’absence d’Olivier Giroud dans la liste des 23 interpelle forcément. Surtout si on la relie à la présence de Karim Benzema. D’un scénario inimaginable il y a quelques mois à une situation prévisible il y a quelques jours, Didier Deschamps a surpris beaucoup de monde.

C’était dans les tuyaux depuis les critiques de Didier Deschamps dans son interview accordée à L’Equipe vendredi dernier, Olivier Giroud ne fait pas partie de la liste des 23 de l'Equipe de France pour les trois matchs de qualifications à la Coupe du monde 2022. Le timing choisi par le sélectionneur national pour ne pas convoquer son attaquant, à qui il fait confiance depuis près de dix ans, interpelle. Alors qu’il a bien appelé Olivier Giroud pour l’Euro, Deschamps a jugé éliminatoire son temps de jeu…après la compétition. « C'est le haut niveau. J'ai été honnête et transparent avec Olivier. Depuis février, sa situation en club s'était plus que dégradée. Olivier et quelques autres, c'était en 2018, mais aujourd'hui on est en 2021 et je ne suis pas là pour donner des assurances à qui que ce soit », a lâché Didier Deschamps. Ce dernier a lié la parole aux actes en ne convoquant pas le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus. Au moment où celui-ci a retrouvé une place de titulaire, à l’AC Milan, et où il a surpris son entraîneur, Stefano Pioli, lors du premier match de Serie A. « Maintenant qu’Olivier Giroud a retrouvé une place de titulaire, plus aucune raison de le sélectionner. Choix logique », ironise la Fédération Française de la Lose sur Twitter.

Pour certains, Didier Deschamps a fait ce sacrifice afin que Karim Benzema et Kylian Mbappé soient dans les meilleures conditions. L’ancien coach de l’OM avait d’ailleurs pris la défense du joueur du PSG lorsqu’Olivier Giroud l’avait taclé avant l’Euro, lui reprochant de ne pas lui faire de passes sur le terrain. « Cette liste est claire. Giroud est définitivement écarté pour faire la place à Benzema. Sacrifié par rapport à Mbappé. Désigné responsable de l'euro alors qu'il n'a pas joué et que lui a mis son penalty contre la Suisse », estime un twittos. Deschamps a en effet secoué Giroud, une seconde fois alors qu’il n’a quasiment pas joué, dans son entretien à L’Equipe : "Il n'avait pas à dire ça, c'est une certitude. Cela a généré de petites tensions sur deux, trois jours mais c'était lors de la préparation", a regretté le sélectionneur.

Quoi qu’il en soit, le retournement de situation est dantesque, en l’espace de quelques mois. Une sélection de Karim Benzema paraissait impossible sous Deschamps, Olivier Giroud faisait partie des cadres. « Si on m’avait dit y’a 3 mois que Giroud ne serait plus dans la liste mais que Benzema oui, je n’y aurai jamais cru », tweete Adam Manseur. Une nouvelle ère, peut-être la dernière avec Didier Deschamps, démarre jusqu’à la Coupe du monde au Qatar. Peut-être sans Olivier Giroud, toujours à cinq longueurs du record de Thierry Henry (51 buts).