EdF : Deschamps n'a pas un traitre à ses côtés

EdF : Deschamps n'a pas un traitre à ses côtés

Icon Sport

C'est un vieux couple du football français, mais il a fait ses preuves. Didier Deschamps travaille depuis 2009, c'était à l'OM, avec Guy Stéphan. Et entre les deux hommes, il n'y a pas l'ombre d'un doute.

Pour la troisième fois, le duo Deschamps-Stéphan va entamer un Mondial sur le banc de l’équipe de France. Si celui vécu en 2014 au Brésil s’était soldé par une élimination en quart de finale contre l’Allemagne, personne n’a oublié le sacre obtenu quatre ans plus tard en Russie. Mais les Bleus repartent d’une copie blanche à moins de dix jours de leur entrée en lice, ce sera le 22 novembre contre l’Australie. Pour le sélectionneur national et son fidèle adjoint, l’annonce de la liste des 25 joueurs retenus pour aller au Qatar a été le premier acte fort, mais les deux hommes savent qu’ils sont désormais attendus au tournant. Pour le grand public, la France va au Qatar pour gagner le Mondial et rien d’autre. Mais Didier Deschamps et Guy Stéphan savent que ce ne sera pas aussi simple que cela, et les deux hommes n’ont pas le moindre doute là-dessus, en cas d’échec cela va secouer. Cependant, cela ne remettra pas en cause leur inébranlable confiance.

Travailler avec Deschamps et les Bleus, c'est le rêve

Là où bien des duos ont volé en éclats au fil des années, des résultats et des ambitions, Didier Deschamps et Guy Stéphan sont indissociables. Et le sélectionneur national peut dormir tranquille, il n’a pas à ses côtés un adjoint prêt à lui piquer sa place à la moindre occasion. Dans le Journal du Dimanche, Guy Stéphan confie sans détour que jamais il n’a envisagé devenir numéro 1 à la place de Didier Deschamps. « Quelquefois, on m’a dit : « Tu aurais pu être numéro 1 ailleurs. » Mais qu’est-ce que je peux espérer de mieux ? Je suis avec un sélectionneur qui a tout gagné, on a les meilleurs joueurs sous la main, on dispute les plus grandes compétitions, et ça dure. Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pas imaginé ça », explique celui qui est devenu l’adjoint de Didier Deschamps, lorsque ce dernier a accepté de venir entraîner l’Olympique de Marseille en 2009, avec le titre de Champion de France en bout de saison.

De son côté, le sélectionneur national sait très bien qu'il peut compter sur son adjoint sans avoir se poser des questions, et cela même dans les moments difficiles que le duo a connus avec l'OM, et l'équipe de France. « Le barrage contre l’Ukraine en2014, la période la plus compliquée à gérer ensemble ? Ce n’était pas dur car ça ne touchait pas l’environnement. Marseille, ça a été jusqu’à une grève des supporters en quart de finale de la Ligue des champions contre le Bayern. Même les Allemands se demandaient ce qui se passait », n’a pas oublié Didier Deschamps, qui avait été personnellement visé par des banderoles dans un virage du Vélodrome. Une tempête que les deux hommes avaient gérée avant de rejoindre l'équipe de France en remplacement du duo Blanc-Gasset. On connaît la suite, mais pas encore la fin.