EdF : Deschamps lui a parlé, Giroud met les choses au clair

EdF : Deschamps lui a parlé, Giroud met les choses au clair

Icon Sport

L'équipe de France est actuellement réunie à Clairefontaine pour préparer deux matchs de Ligue des Nations contre l'Autriche (22 septembre) et le Danemark (25 septembre). Une nouvelle chance pour Olivier Giroud de briller avec les Bleus.

Les champions du monde seront de nouveau sur le pont ce jeudi soir contre l'Autriche en Ligue des Nations. Dernière de sa poule, l'équipe de France va devoir remettre les pendules à l'heure. Mais pour ce rassemblement, le dernier avant la Coupe du monde, énormément de joueurs sont absents. Didier Deschamps doit donc faire avec les moyens du bord. Pour l'occasion, il a appelé quatre nouveaux joueurs : Adrien Truffert (Rennes), Randal Kolo Muani (Francfort), Youssouf Fofana (Monaco) et Benoît Badiashile (Monaco). Aussi, Olivier Giroud est bien présent, profitant de l'absence sur blessure de Karim Benzema. Le champion du monde a d'ailleurs vu sa place en Bleu menacée depuis le retour du Madrilène. Sa brouille avant l'Euro 2020 avec Kylian Mbappé n'avait également pas mis tous les ingrédients de son côté pour rassurer Deschamps. 

Giroud veut faire taire les mauvaises langues 

Pourtant, Olivier Giroud se défend de mettre une mauvaise ambiance dans le groupe de l'équipe de France. Pour lui, c'est même le contraire, comme il l'a rappelé dans un entretien donné à M6« Didier Deschamps m'a expliqué tout simplement qu'il y avait aujourd'hui une hiérarchie établie en équipe de France. Bien sûr, je la respecte, donc je suis là toujours pour apporter un plus à l'équipe et faire ce que je sais faire de mieux pour revenir. Même en étant sur le banc, j'ai toujours tiré dans le sens de l'équipe. Je n'ai jamais mis le souk dans un vestiaire, donc ça aussi c'est une notion importante à prendre en compte. (...) Je suis un joueur d'équipe, un team player comme on dit, qui joue pour l'équipe, qui est à fond derrière le groupe et aussi les attaquants quand il marque. Quand Karim marquait à l'Euro, j'étais le premier à le féliciter, à lui sauter dessus. Mon état d'esprit reste inchangé, ma motivation la même, ma détermination aussi ». Il reste donc ces deux rencontres à venir avec les Bleus, plus quelques autres sous les couleurs de l'AC Milan pour finir de convaincre Didier Deschamps, qui ne manquera pas de solutions en attaque pour le Mondial qatari.