EdF : Cris de singe contre Benzema et Mbappé, la polémique enfle !

EdF : Cris de singe contre Benzema et Mbappé, la polémique enfle !

Icon Sport

Samedi après-midi, l’Equipe de France a fait match nul contre la Hongrie (1-1) dans une ambiance survoltée.

Pour la première fois depuis de longs mois, les joueurs de Didier Deschamps ont évolué dans un stade plein à craquer. En effet, la France avait près de 60.000 spectateurs chauffés à blanc face à eux pour le second match de leur Euro, contre la Hongrie. Sous une chaleur accablante proche de 35 degrés, les organismes ont souffert et l’ambiance n’a pas aidé à rafraichir l’atmosphère. Mais cette belle fête pourrait bien avoir été gâchée par quelques supporters hongrois, comme indiqué par la Cadena COPE. Le média espagnol affirme que l’UEFA a ouvert une enquête préliminaire afin de déterminer si des joueurs de l’Equipe de France ont été visés par des cris racistes. Une information qui a ensuite été confirmée par l'instance européenne.

Karim Benzema et Kylian Mbappé pourraient avoir été victimes de cris de singes de la part de supporters de la Hongrie samedi après-midi, des accusation qui interviennent quelques jours après les suspicions d’insultes homophobes contre Cristiano Ronaldo lors du match Hongrie-Portugal. L’attaquant de la Juventus Turin avait par ailleurs été hué à chaque ballon touché sur la pelouse de Budapest ce soir-là, dès l’échauffement. Invité à réagir à ce sujet, Cristiano Ronaldo n’avait pas souhaité s’exprimer. Il sera intéressant de voir dans les heures à venir si Kylian Mbappé et Karim Benzema réagiront aux insultes à caractère raciste dont ils ont potentiellement été victimes. L’UEFA, qui songeait à délocaliser la finale prévue à Londres du côté de Budapest en raison de la jauge à 100 % du stade, tirera les conclusions qui s’imposeront dans les jours à venir. Nul doute que la Hongrie n’a pas gagné des points avec ces deux polémiques afin d’accueillir la finale de cet Euro. Wembley, dont la jauge va augmenter au fil des tours de l’Euro, tient toujours la corde.