EdF : C'est moche mais ça gagne, Riolo valide

EdF : C'est moche mais ça gagne, Riolo valide

Photo Icon Sport

Suite à la victoire de l'équipe de France contre le Pérou (1-0), Daniel Riolo a refusé de tirer la sonnette d'alarme.

Après deux journées de poules, les Bleus sont déjà qualifiés pour la phase finale du Mondial 2018. Une bonne chose de faite avant d'affronter le Danemark mardi prochain. Malgré deux victoires en deux matchs, la formation de Didier Deschamps n'a pas forcément impressionné. Très fébrile face à l'Australie la semaine dernière (2-1), la France a toutefois montré un meilleur visage jeudi, avec une bonne première période contre une équipe péruvienne joueuse. Pas folichon, mais ceci suffit presque à Daniel Riolo.

« À chaque jour suffit sa peine. Peu importe, ce qu’ils vont retenir, c’est d’avoir concédé peu d’occasions et d’avoir eu trois occasions nettes. Ça a donné un but. En face, il y a eu une frappe de loin d’Aquino et une tentative de Guerrero. Nos matchs sont toujours un peu pareils. C'est une habitude. Qu’on continue comme ça, on ne sait pas faire autre chose. Après, j’ose espérer que la préparation va faire en sorte qu’ils vont monter en intensité physique. Ce serait inquiétant d'être cramé au troisième match. Peut-être que Pogba fera deux mi-temps au lieu d’en faire une. On gagnerait un joueur de classe mondiale. Et des joueurs comme Griezmann et Giroud vont peut-être augmenter leur niveau... », a lancé, sur BFM TV, le journaliste, qui se montre donc plutôt optimiste pour la suite de la Coupe du Monde dans le vestiaire tricolore.