EdF : Benzema et la justice française, une bien étrange phrase

EdF : Benzema et la justice française, une bien étrange phrase

Photo Icon Sport

Noël Le Graët s’est exprimé sur le cas de Karim Benzema en équipe de France. Et tant que Didier Deschamps sera en poste, l’attaquant ne reportera certainement pas le maillot bleu.

Le 8 octobre marquera un anniversaire assez spécial. Cela fera exactement cinq ans que Karim Benzema n’aura plus porté le maillot de l’équipe de France. Les performances sportives de l’attaquant du Real Madrid n’ont pourtant jamais été aussi bonnes (27 buts et 11 passes décisives la saison dernière en 48 matches). Le président de la FFF, Noël Le Graët, en est conscient même si sa relation avec le joueur n'est pas au beau fixe en raison de sa situation délicate en équipe de France.

« Qui peut nier que c’est un grand joueur ? Pas moi, pas vous, personne. Il vient de faire une saison exemplaire mais la justice est un peu lente quand même », a-t-il déclaré sur le plateau de Téléfoot avant de répondre : « Il faudrait demander à un autre sélectionneur. Didier (Deschamps) est en place, il fait bien son métier, il le fait de façon remarquable. Le cas Benzema est très difficile … » à la question « Karim Benzema serait-il rappelé si Didier Deschamps n’était pas le sélectionneur des Bleus ? ». Des dire qui ne laissent pas imaginer un retour de l’ancien Lyonnais chez les Bleus d’ici à la fin du contrat de Didier Deschamps avec la sélection. A la tête des Bleus depuis 2012, le sélectionneur y restera à minima jusqu’en 2022. Ecarté suite à l’affaire de la sextape, Karim Benzema avait accusé DD d’avoir cédé à la pression d’une partie raciste de la France. Karim Benzema en attaque avec Kylian Mbappé, ce n'est pas pour maintenant, la faute visiblement à la lenteur de la justice française également.