Autriche-France : les réactions

Autriche-France : les réactions
Les réactions ne manquent pas après la défaite des Bleus samedi soir à Vienne contre l'Autriche.

Thierry Henry (capitaine de l'équipe de France sur TF1 : " On n’est pas abattus. Mais on n’a pas bien défendu sur les coups de pied arrêtés, ce n’est pas normal. On leur a redonné le petit coup d’énergie qui les remet dans le match, alors qu'à 2-1 et plus de 25 minutes à jouer, tout était encore possible. Après, quand tout va mal... Philippe qui marque contre son camp, William sur le deuxième but… Ils ont trois coups francs de 45 mètres et ils marquent trois fois "

Raymond Domenech (entraîneur de l'équipe de France) : " C’est difficile de réagir à chaud, il faut que je revoie les images du match. J’ai des impressions, j’attends qu’elles soient confirmées. Je suis déçu d’avoir perdu, ce n’est jamais agréable de perdre un match "

Jean-Pierre Escalettes (président de la Fédération française de football) sur RTL : " Ce soir, je ne suis pas un homme heureux. On ne doit pas être abattu, mais il faut trouver une solution d'ici le match contre la Serbie, mercredi, car on ne pas se planter deux fois de suite. La victoire de l'Autriche est méritée, notre jeu est stéréotypé, on ne fait plus peur à personne (...) Concernant l'histoire de 5 points, c'est l'idée d'un journaliste ! Jamais nous n'avons fixé un tel objectif à Raymond Domenech, on a seulement dit que nous ferions le point en octobre. "

William Gallas (défenseur de l'équipe de France) : " Sur le plan physique, on a un peu souffert. On a également un vrai problème avec les coups de pied arrêtés, il faut travailler là-dessus. Pour une première victoire, il faudra attendre jusqu'à mercredi, mais il n'y a pas lieu d'être inquiet. La peur ne doit pas s'installer. L'avantage ce que l'on va viter rejouer, on a l'occasion de renouer avec la victoire, mais il faut se serrer les coudes. "

Philippe Mexès (défenseur de l'équipe de France) : " C'est très douloureux d'être impliqué dans deux buts, mais ça arrive hélas, ça fait partie du métier. Je sais que j'ai fait des erreurs, mais heureusement je vais relever la tête. Il n'y a pas de soucis, j'ai de très bons confrères (sic) et on va réagir. "