Après Giroud, Griezmann bientôt sacrifié par la France ?

Après Giroud, Griezmann bientôt sacrifié par la France ?

Sur la lancée de sa saison avec l’Atlético Madrid, Antoine Griezmann a encore déçu contre le Danemark (1-2) vendredi en Ligue des Nations. L’attaquant n’a plus la même influence sur le jeu de l’équipe de France et les choix de ses coéquipiers.

Déjà en grande difficulté au FC Barcelone, Antoine Griezmann parvenait au moins à se relancer en sélection. Après sa saison compliquée avec l’Atlético Madrid, on pensait donc l’attaquant de l’équipe de France capable de rebondir vendredi. Mais l’international tricolore n’a fait que confirmer sa mauvaise période face au Danemark. Le meneur de jeu n’a plus la même influence sur le terrain, souligne Elton Mokolo, qui voit un Antoine Griezmann totalement perdu.

« On a l'habitude de dire "pas de nouvelles, bonnes nouvelles", mais du côté de Griezmann c'est l'inverse, a commenté le journaliste du Winamax FC. Aujourd'hui on parle d'un joueur qui tend vers l'anonymat et ce n'est pas forcément ce que l'on avait prévu. A Barcelone l'ancien entraîneur Ernesto Valverde expliquait que Griezmann devait trouver sa place, mais c'était pour le Barça. Et j'ai l'impression que c'est la même chose en équipe de France. »

« A partir du moment où l'on a un tournant dans l'histoire récente de l'équipe de France, où il y a des zones d'influence, avec Mbappé et Benzema qui sont de plus en plus influents, avec des pistons qui aiment bien recevoir le ballon, que fait-on avec Griezmann ? En 2018, Griezmann était le phare de l'équipe de France, a rappelé le chroniqueur. Et en 2022, il y a des joueurs comme Benzema et Mbappé qui sont devenus très importants. C'est la nature humaine, on donne le ballon au meilleur joueur. »

Griezmann a perdu son statut

« Mais aujourd'hui le meilleur joueur de l'équipe de France ne s'appelle plus Antoine Griezmann. Aujourd'hui il est un élément de composition et il doit se fondre dans le collectif, tout en étant décisif. Ce sont des choses complexes. Quand on s'appelle Antoine Griezmann, on a un certain ego. En 2018 il était considéré comme le leader technique de l'équipe de France. Quatre ans plus tard, ce n'est plus la même chose. On voit un joueur en train d'errer », a critiqué Elton Mokolo, inquiet pour le Madrilène et pour les Bleus avant le Mondial 2022.