Affaire Benzema : François Hollande a du calmer Manuel Valls

Affaire Benzema : François Hollande a du calmer Manuel Valls

Président de la République à l’époque des faits, François Hollande est revenu sur la fin de l’ère Karim Benzema en équipe de France. 

En pleine campagne médiatique à défaut d’être politique, François Hollande est revenu sur un épisode marquant de son quinquennat, du moins en ce qui concerne le sport et la polémique. Il s’agit de l’affaire de la « sextape de Valbuena », a qui a débouché sur la mise à l’écart de l’équipe de France de Karim Benzema. Etant donné le niveau affiché par le buteur du Real Madrid ces dernières années, il ne fait aucun doute que le choix de Didier Deschamps à son encontre n’est pas sportif, mais plus lié à son implication dans cette affaire de chantage contre l’un de ses coéquipiers. A l’époque, en 2015, cette affaire avait fait grand bruit, et le sujet revient encore régulièrement sur le devant de la table ces derniers temps. Passé sur le plateau de La Chaine L’Equipe ce lundi soir, l’ancien Président de la République est revenu sur cette période, et notamment la fameuse sortie de Manuel Valls, qui avait rappelé que les joueurs qui n’étaient pas exemplaires n’avaient pas leur place en équipe de France. 

« J’ai fait un rappel en disant aux membres du gouvernement: vous pouvez avoir votre point de vue, mais la seule ligne possible, c’est au sélectionneur d’en décider. Vous savez quelle a été la position de Deschamps, il n’a pas retenu Benzema. Par ailleurs, Benzema est un très grand joueur de football, regardez ce qu’il fait au Real. Je ne rentre pas dans cette histoire. De toute façon, la procédure n’est pas terminée. Ce que je dois dire, c’est que Benzema est un très grand joueur de football », a livré un François Hollande qui a choisi de laisser le sélectionneur national prendre en son âme et conscience les décisions qu’il jugeait nécessaire pour former son groupe. Et pour Didier Deschamps, il n’y avait plus beaucoup de doute que c’était sans Karim Benzema.